En ce moment
 

La chasse aux kots est ouverte: "Nos plus beaux logements se libèrent déjà à partir du mois d'avril"

Bien que les examens de juin ne soient pas encore achevés, il est déjà temps de se trouver un kot. S'il y aura encore de la place en septembre, il vaut mieux s'y prendre à l'avance. Explications avec notre journaliste Julien Covolo pour Bel RTL.

La moitié des étudiants de l'enseignement supérieur résident en kot. Un tiers ne peut se le permettre faute de moyens. Chaque année, les flux d'étudiants créent une demande énorme. Il vaut donc mieux s'y prendre à l'avance si l'on préfère avoir le choix.

"Je vois qu'il y a beaucoup plus de choses en juin par rapport à l'année dernière quand j'ai commencé à chercher en septembre. Sur internet, je vois que tous les jours, des nouvelles annonces sont postées", constate Juliette, étudiante en kot à Liège, au micro de Julien Covolo pour Bel RTL. 

En effet, c'est entre les mois d'avril et juin que l'on trouve le plus grand nombre d'annonces. Pour les étudiants contraints d'attendre septembre pour trouver un logement (en raison d'examens d'entrée ou de repêchage), le choix sera donc plus limité. Ce n'est toutefois pas mission impossible, il y en aura pour tout le monde.


Liège, la ville la moins chère en matière de kots

"Au plus tôt, on s'y prend, au plus tôt, on est sûr d'avoir un logement. Nos plus beaux logements se libèrent déjà à partir du mois d'avril/mai car tous nos locataires ont jusqu'au 31 mai pour nous envoyer leur renom. A partir de juillet, août, il ne reste que les logements qu'on a pas réussi à louer au mois de mai", explique Zel Fazlija, responsable location pour la société Sypra, au micro de Julien Covolo pour Bel RTL. 

Liège est la ville la moins chère en matière de kots étudiants. L'Université de Liège centralise toutes les demandes, tant pour ses propres logements que pour les propriétaires privés.

"Que ce soit chez un propriétaire privé ou en résidence universitaire, l'étudiant est encore nettement dans les délais", indique Frédéric Ciabbatta, en charge du service logement de l'Université de Liège.

Vos commentaires