En ce moment
 
 

La fédération des commerces n'en peut plus des rendez-vous: "C'est un constat d'échec"

 
 

La fédération des commerces, Comeos, tire à boulets rouges sur le fonctionnement actuel des commerces. Selon eux, il est temps de mettre fin au système de rendez-vous.

Depuis quelques semaines, les commerces peuvent recevoir des clients sur rendez-vous. Une véritable tuile pour nombre de commerçants, qui ne savent pas comment combiner cela avec des activités qui sont parfois au bord du gouffre.

Pour Comeos, la fédération des commerces, ce système est tout simplement défectueux. "C'est un réel constat d'échec", lâche d'entrée Lora Nivesse, porte-parole de Comeos. "On voit qu'après deux semaines, le chiffre d'affaire est en moyenne de -65% pour les commerçants qui doivent travailler sur rendez-vous. Il y a très peu de clients dans les magasins, on tourne à 20, 30% de la clientèle que l'on a habituellement en magasin".

Pour elle, il y a divers freins qui empêchent les clients de venir dans les magasins. Ce qui a un impact immédiat. "C'était déjà très compliqué avant, maintenant ça l'est encore plus. Les gens ne savent pas trop comment prendre rendez-vous, certains ont peur que sur rendez-vous, ils soient obligés d'acheter. Les clients ne comprennent plus, quelle distinction il y a entre commerces essentiels et non-essentiels, lesquels sont disponibles ou accessibles sans rendez-vous, donc c'est assez difficile de comprendre".

Alors qu'un nouveau comité de concertation se réunira mercredi, Comeos a déjà dicté sa ligne de conduite. "La situation est critique. Notre appel est très clair: nous souhaitons que tous les magasins puissent rouvrir sous les conditions qui existaient avant", avec respect des règles sanitaires et sans prises de rendez-vous, donc.

Si tel n'est pas le cas, Comeos craint une vague de restructurations ou de faillites dans les semaines et mois à venir. 




 

Vos commentaires