En ce moment
 
 

La musculation peut être dangereuse pour la santé des ados: voici les risques et les conseils

De plus en plus de jeunes fréquentent des salles de fitness pour y faire de la musculation, parfois extrême. Il y a pourtant des limites à ne pas dépasser. Entre 14 et 17 ans, les risques sont importants pour le corps. Sans accompagnement, la musculation peut même être dangereuse.

Nicolas a 17 ans, il vient prendre des informations dans une salle de fitness de Liège. Il a un objectif bien clair en tête. "Ça fait longtemps que je veux un corps qui me plaît. Pour l'instant il ne me convient pas, et je n'ai pas envie de rester avec un corps qui me complexe", explique-t-il.


Risque d'entraver la croissance

Des gros biceps, des tablettes de chocolat… Ce serait trop tôt car la croissance du corps n'est pas encore terminée. "La croissance se fait d'abord au niveau squelettique, donc en taille. La musculature suit seulement après", explique Boris Jidovtseff, professeur en sciences de la motricité à l'ULG. "En faisant de la musculation trop tôt, on risque de déstabiliser ce rythme de croissance. On risque de mettre des contraintes sur un squelette qui est fragilisé pendant cette période en particulier", ajoute-t-il.


Les ados doivent être suivis et conseillés

Arrachements osseux, problèmes ligamentaires, dégâts à la colonne vertébrale… Ces blessures peuvent survenir lorsque les adolescents soulèvent trop de fonte trop tôt. "C'est pour ça que le suivi est très important. C'est le cas dans les salles pros, au contraire des salles low cost", explique Olivier Buttiens, gérant d'une salle de fitness. "Les jeunes ont des coachings, ils sont encadrés, parce qu'on fait vite des erreurs à copier les autres et à imiter les adultes. L'entraînement n'est pas le même du tout", ajoute-t-il.

À 17 ans, Nicolas semble conscient des risques. Il est prêt à suivre les conseils du coach, même s'il devra attendre un peu pour obtenir son corps de rêve. "Ils s'y connaissent plus que moi, donc être guidé ça ne me dérange pas. Ce serait bête de soulever trop de poids et de me déchirer un muscle au bout du troisième jour", explique Nicolas.

Vos commentaires