En ce moment
 

La rilatine, efficace mais pas sans danger: "Elle a des effets secondaires dangereux et qui peuvent conduire à des maladies psychiatriques"

  • La Mutualité Chrétienne s''inquiète de la consommation croissante de Rilatine

  • La prescription de Rilatine aux enfants hyperactifs n''est pas sans danger

 

Les enfants qui ont des problèmes d’attention ou d’hyperactivité sont souvent traités à la rilatine. Ces dernières années, les prescriptions pour ce médicament sont en forte hausse. La rilatine est efficace mais pas sans danger. Elle doit absolument s’accompagner d’une prise en charge globale.

Hiram a 5 ans et demi et a été diagnostiqué positif au trouble de l’attention. Ses parents ont également constaté des problèmes de graphisme et de structuration dans l’espace. Les médecins ont alors prescrit de la rilatine et rapidement, l’effet s’est fait ressentir.

"Il est beaucoup plus calme, il fait moins de crise de colère, il comprend mieux les autres et il a moins la gigote", explique la maman. "Mon petit garçon se fait suivre par un kiné et par une logopède. Je pense qu’il faut un suivi médical à côté de la prise de rilatine."

 
Rangée avec les stupéfiants

Nos journalistes tentent de trouver de la rilatine dans une pharmacie. C’est dans l’armoire des stupéfiants qu’ils la découvrent.  

"C’est un médicament qui appartient à la classe des amphétamines", explique la pharmacien. "Comme on le sait, les amphétamines, c’est tout sauf un bonbon! Quand vous observez la boîte, il y a deux barres rouges qui prouvent que le produit doit être utilisé avec parcimonie, mais surtout, il est réglementé."

 
Efficace dans la majorité des cas

La prescription doit se faire après une étude détaillée et multiple des problématique pour être certains de son utilité.

"Le produit est excellent, pour autant que l’indication soit posée avec certitude", souligne Michel Cassiers, pédiatre. "Une fois que l’indication est posée avec certitude, ce médicament est tout à fait efficace dans la grande majorité des cas. Mais la rilatine sera toujours associée à d’autres thérapies, que ce soit de la kiné, de la psychomotricité, de la logopédie ou autre."

 
Une consommation en très forte hausse

Hiram en prend depuis peu et dans son cas, les progrès sont soulignés par ses parents. Pourtant, certains s’inquiètent des effets de la rilatine et de l’augmentation de sa consommation en Belgique.

En 12 ans, la prescription de rilatine est passée de 1,5 millions (2005) à 5 millions (2017) de doses quotidiennes. Le secrétaire général des mutualités chrétiennes était sur le plateau du RTL info 13 heures pour nous évoquer ce phénomène.

L’augmentation des prescriptions est-elle due à un meilleur diagnostique ou à une option de facilité ?

"Nous avons dénoncé cette hausse importante il y a déjà un an", dit Jean Hermesse. "Il y a de grandes différences entre les régions. On pourrait parler d’une médicalisation peut-être trop importante de troubles de l’attention."


Des enfants pourraient-ils s’en passer ?

"Il y a sans doute une pression qui est exercée, car il y a une course à la performance, du stresse à l’école. Peut-être que ce médicament peut amener une plus grande concentration", explique Jean Hermesse. "On a d’ailleurs été étonnés de constater que 20% des enfants de 7 à 8 ans, 10 ans plus tard, continuent à consommer de la rilatine."

Y a-t-il des risques pour l’enfant ?

"Absolument. Consommer de la rilatine a vraiment des effets seconds qui peuvent être dangereux pour la santé et même conduire à des maladies psychiatriques."

Vos commentaires