En ce moment
 
 

La situation dans les maisons de repos s'améliore-t-elle ? "Les résidents sont tous confinés", confie le directeur de soins d'un home touché par le Covid

La situation dans les maisons de repos s'améliore-t-elle ?
 
CORONAVIRUS
 

Le nombre de cas de Covid dans les maisons de repos et de soins continue de baisser dans les trois régions du pays. Mais ils restent les endroits qui comptent le plus grand nombre de foyers de contaminations.

Même si la situation s'améliore dans les maisons de repos, il reste des foyers de contaminations. En Wallonie, un home sur cinq compte un cluster, cela veut dire au moins 10 personnes infectées. Le personnel et les résidents n'ont donc toujours pas retrouvé une vie normale. Il faut s'adapter et le moral n'y est pas toujours.

C'est le cas du home Saint-Lambert à Bruxelles, touché en ce moment par le coronavirus. Les résultats des tests sont tombés la semaine dernière. "Les résidents sont tous confinés dans leur chambre puisque l’on a 13 cas de coronavirus dans la maison", explique Olivier, le directeur des soins. Il n'y a plus de lieux de rencontre ni d’échanges.  "Pour le moment, la cafétéria est fermée, donc les résidents mangent dans leur chambre",  précise Eliane, infirmière chef. Les visites sont interdites en cas de Covid et restreintes pour les autres résidents. "Les familles viennent une à deux fois par semaine", ajoute-t-elle. 

Comme l’espace vital est réduit à une chambre et au couloir, Barbara, la kinésithérapeute propose des exercices: "On décolle le dos du dossier et on va essayer pour ceux qui le peuvent de se lever sans l’appui des mains".

"On doit essayer de passer les voir et de les rassurer", confie Stéphanie, aide logistique et psychologique. De son côté, Edith, infirmière, souligne un point positif: "Les patients sont asymptomatiques là, cela nous rassure beaucoup". 

Ce qui veut dire que la quarantaine se termine bientôt. Denise, 90 ans, est sortie dans le couloir avec l'intention de descendre à la salle commune. Ce qui est impossible actuellement, mais le directeur des soins lui annonce une bonne nouvelle. "Normalement mardi ou mercredi vous pourrez redescendre", lui annonce-t-il le sourire aux lèvres.

 COVID-19 en Belgique: où en est l'épidémie ce mardi 1er décembre ?

 




 

Vos commentaires