En ce moment
 
 

Avec sa "Team School", la police espère rétablir la confiance avec les jeunes

 
 

A Bruxelles, la police cultive ses relations avec les jeunes. Elle organise des rencontres dans les écoles ou dans la rue. un travail de prévention qui, apparemment, porte ses fruits.

La police veut changer son image auprès des jeunes. Objectif? Rétablir un lien de confiance avec eux. Dans la zone de police Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Evere, Saint-Josse-Ten-Noode), 90 policiers sur 900 se sont portés volontaires. Ils font partie de la "Team School", sweat à capuche et sac à dos. Et pour expliquer leur métier et proposer leur aide, ils se rendent tous les jours dans les écoles.

"Ça nous fait toujours très très plaisir d'aller dans les écoles. Après 5 minutes, le contact est là et la relation est mise en place. Les questions viennent naturellement et c'est très agréable de pouvoir échanger avec les enfants, leur expliquer ce qu'on fait et pourquoi on le fait", explique Eric Frippiat, commissaire zone de police Bruxelles-Nord. 

Ces policiers sont en contact avec les élèves grâce à une ligne d'écoute et une page Instagram. Au centre de leurs échanges, notamment les problèmes d'harcèlement. Et aujourd'hui, toutes les écoles de la zone sont inscrites dans ce programme. "158 écoles qui ont un parrain et une marraine, et qui bénéficient des activités de Team School au cours de l'année", précise Cécile Jodogne, bourgmestre faisant fonction de Schaerbeek.

Ce projet a déjà sensibilisé 8.000 jeunes bruxellois au rôle de la police. Un but: faire tomber les barrières entre forces de l'ordre et adolescents. 


 




 

Vos commentaires