En ce moment
 
 

La voiture électrique pourrait bientôt devenir moins chère qu'un véhicule thermique: voici pourquoi

 
 

Peu de conducteurs investissent dans des voitures électriques. Elles sont en effet généralement plus chères que les véhicules thermiques. Une tendance qui pourrait bientôt s'inverser.

Avec un équipement et une puissance de motorisation équivalents, la voiture électrique est aujourd'hui plus chère à l'achat. Cela ne va pas durer car les coûts de fabrication vont baisser avec l'augmentation de la demande. C'est essentiellement vrai pour les batteries, l'une des pièces essentielles des voitures électriques. "On a un peu eu le même phénomène avec les téléphones portables, explique Olivier Duquesne, journaliste au "Monteur automobile". Pour les premiers, la batterie était lourde, grande, elle n'était pas très efficace. Maintenant, on arrive à avoir des batteries beaucoup plus petites et plus efficaces. C'est un peu la même chose avec l'automobile. On va arriver à avoir des batteries qui sont moins coûteuses parce que mieux conçues. Les matériaux sont peut-être parfois différents et on va donc améliorer la technologie au fur et à mesure pour réduire les coûts et avoir des batteries qui fonctionnent beaucoup mieux."

Ce sont les véhicules utilitaires légers qui vont être les premiers à devenir moins chers, avec un moteur électrique plutôt qu'un moteur thermique. L'étude de Bloomberg évoque 2025.

En 2026, c'est au tour des voitures moyennes.

En 2027, ce seront les petites citadines.

Les écarts de prix vont s'accentuer avec le temps. "Peut-être que par la suite, la voiture thermique deviendra plus chère parce qu'elle deviendra plus rare, en tout cas en fabrication. On va donc arriver à une voiture électrique qui va devenir beaucoup plus intéressante, pour le particulier en tout cas qui ne peut pas bénéficier, comme c'est le cas en Belgique, de déductions dont peuvent bénéficier les entreprises."

Test-Achats et le Bureau européen des consommateurs ont réalisé une autre étude, en prenant cette fois en compte l'ensemble des coûts pour différents modèles et motorisations sur une durée de 16 ans pour un kilométrage de 190.000 km. Carburant, entretien, taxes, prix d'achat et de revente… Pour l'ensemble des catégories de véhicules, la voiture électrique devient moins chère à partir de 2025. "On constate qu'effectivement, en termes d'amortissement, de durée de vie et de fiabilité, les voitures électriques arrivent à de très bons scores, assure Jean-Philippe Ducart, porte-parole de Test-Achats. Plus on va avancer, plus les voitures électriques vont être moins chères en termes de coûts d'utilisation, donc l'ensemble des coûts réunis sur une voiture."

Mais au-delà du coût, il reste des freins à la généralisation de la voiture électrique, le manque de possibilité de recharge notamment, principalement dans les grandes villes.




 

Vos commentaires