En ce moment
 

La Wallonie va tester un système de consignes des canettes: enchante-t-il vraiment les consommateurs?

La Wallonie va tester un système de consignes des canettes: enchante-t-il vraiment les consommateurs?

Le Parlement wallon va voter cet après-midi un test de système de consignes de canettes. La Wallonie serait la première région du pays à mener ce projet pilote.

Jeter sa canette dans la poubelle, un geste pas toujours suivi par l’ensemble de la population. Des milliers de canettes se retrouvent ainsi sur les aires d’autoroute ou dans les parcs. Pour lutter contre ces déchets sauvages, la région wallonne souhaite mettre en place une consigne sur certains types de déchets. Un projet qui divise.

"Je crois qu’à travers cela on fait quelque chose pour l‘environnement d’une part et d'autre part, on gagne quelque chose", se réjouit un passant. "Ils nous prennent la tête avec des mesures, on va sauver la planète avec le tri sélectif et tatati tatata et puis eux, ils s’amusent avec des réacteurs de centrale nucléaires fissurés", dénonce un autre.

Comeos (la fédération de la grande distribution) et Test achats (l'association de protection et défense des consommateurs) ont chacun réalisé leur enquête pour avoir des mesures plus précises sur ce que pensent les consommateurs de cette mesure. Avec des résultats presque opposés : selon Test-achats, 65% des consommateurs sont favorables à la mise en place de la consigne, contre 22% pour Comeos.


"Le système de consigne ne va pas solutionner le problème des déchets sauvages"

"Tests achats a présenté la consigne comme une solution au problème des déchets sauvages. Les gens connaissent le problème des déchets sauvages. Si c’est présenté comme une solution alors ils sont plus positifs au système de consignes", analyse Nathalie de Greef, responsable durabilité de Comeos.

"Ce que je sais, c’est qu’on a demandé au consommateur de faire un choix entre un système qui existe déjà (...) et un système qui n’existe pas et qui va demander au consommateur un effort supplémentaire", rétorque Julie Frère, porte-parole de Tests-achats. "L’étude qui a été réalisée par l’office flamande des déchets a montré qu’une consigne sur les canettes pourrait diminuer de 40% le volume des déchets sauvages et de 90% la quantité d’emballage de boisson à usage unique", fait-elle valoir.

"Nous pensons que le système de consigne ne va pas solutionner le problème des déchets sauvages. Il faut l’attaquer via d’autres solutions", affirme pour sa part Nathalie de Greef.
 

Pour trancher la question, la Région wallonne va en faveur d’un projet pilote visant à tester la consigne de canettes sur une vingtaine de communes.

Vos commentaires