Lara fait partie des 239 nouveaux chrétiens baptisés à Pâques: "Je suis encore plus fière que ce soit moi qui ai choisi"

Lara fait partie des 239 nouveaux chrétiens baptisés à Pâques:

On les appelle les catéchumènes, des adultes qui choisissent de se faire baptiser. Ils sont de plus en plus nombreux en Belgique ces dernières années. 239 nouveaux chrétiens ont été baptisés hier soir, à la veille de Pâques. Qu'est-ce qui motive ces baptisés tardifs? C'est ce qu'ont cherché à savoir Christophe Clément, Benjamin Vankelst et Alain Hougardy pour RTL Info.

C'est le fruit d'un long cheminement. Agée de 20 ans, Lara a décidé de franchir le pas, se faire baptiser devant la paroisse réunie. D'abord détendue, la jeune fille sent l'émotion la gagner au moment d'intégrer la communauté des croyants.  

"Le fait d'être baptisée ça ouvre déjà plus de choses: je peux devenir marraine,  je pourrai me marier à l'église…  Et puis c'est ma décision donc je suis encore plus fière que ce soit moi qui ai choisi ça et pas mes parents."

Pour ce moment important, Lara a choisi son compagnon comme parrain. Sa meilleure amie endossera le rôle de marraine. "Je suis fière d'elle... Ça faisait longtemps qu'elle le voulait. Ça me fait plaisir pour elle!" explique Laura, marraine de la catéchumène. "Quand on est jeune on se dit que ça n'a pas d'importance puis on se rend compte que si donc je l'ai encouragée" confie le parrain.

Voilà plus d'un an que l'aide-soignante préparait son baptême en compagnie de l'Abbé Médard Kitambala, prêtre à Cerfontaine: "On est content parce que tu fais partie de l'Église maintenant et de la communauté" dit-il.  

"Quelque chose qui est mûri"

Des rencontres régulières qui permettent aux catéchumènes d'explorer leur foi, de découvrir la liturgie. "Un nouveau-né c'est une petit enfant qui ne réfléchit pas, qui voit seulement le mouvement des parents qui l'emmène à  l'église. Mais pour elle, adulte, c'est quelque chose qui est mûri, qui est réfléchi" ajoute l'Abbé Médard. 
"J'ai appris beaucoup sur moi-même" confie Lara Devaux, "je me posais des questions que je me posais pas du tout avant qui ne m'intéressait pas spécialement…"

Le nombre d'enfants baptisés est en constante diminution, ce qui amènerait de plus en plus d'adultes à se tourner vers l'Église tardivement. Hier soir, ils étaient 239 à recevoir le sacrement du baptême contre 143 en 2010.    

Vos commentaires