En ce moment
 

Laura, une Liégeoise de 30 ans, participe au plus grand concours de pin-up au monde: "Je le fais pour moi, pas pour attirer qui que ce soit"

Elle rêve d’accéder à la finale organisée dans le cadre d’un festival à Las Vegas.

Laura, alias Mademoiselle Gisèlle, est une liégeoise de 30 ans, passionnée par la culture rockabilly (courant artistique lié au rock des années 50 aux États-Unis) et la mode vintage. Elle a accédé à la deuxième marche du concours de pin-up qui aura lieu en avril à Las Vegas.

Pour la jeune femme, être une pin-up, c’est un vrai mode de vie, "c'est-à-dire écouter de la musique des années 50, aimer un certain type de mobilier ancien. C’est aussi une façon de s’habiller inspirée des années 50. Par exemple, là je porte la broche de ma grand-mère et j’ai un modèle de robe reproduit des années 50. C’est aussi admirer des stars comme Marilyn Monroe ou Audrey Hepburn, c’est une élégance d’une autre époque dans tous les aspects de la vie et du quotidien", raconte Laura au micro de Mathieu Langer.


Une vraie culture pin-up en Belgique?

Cette culture pin-up est bien présente en Belgique même si elle n’est pas très voyante: "Il y a une culture pin-up belge… On n’est pas énormément mais on est très solidaire. A Liège, il y a une communauté pin-up qui se rassemble régulièrement pour des événements, des festivals…".

Mais quand on demande à Laura si elle n’a pas l’impression d’être née trop tard, la jeune femme est catégorique: "Je n’aurais pas du tout aimé vivre dans les années 50. A cette époque-là, ils essayaient d’oublier tout ce qu’ils avaient vécu (la guerre, etc.). Et la femme avait un peu l’image de femme-objet. Pin-up, on peut le voir dans ce sens-là comme objet de désir mais ce n’est pas du tout le message que je veux faire passer. Moi, je veux justement montrer que c’est moi qui ai décidé de faire ça, c’est un style que j’ai décidé d’adopter et je n’ai pas besoin qu’un homme me dise que je suis belle. Je le fais pour moi et pas pour attirer qui que ce soit".


Le message de Laura: "Acceptez-vous!"

Mademoiselle Gisèlle dit encore vouloir défendre une autre image de la beauté, loin des stéréotypes souvent proposés par la publicité.

"C’est aussi vouloir retrouver une élégance perdue. C’est un style qui met énormément en valeur les courbes des femmes. Je ne suis pas du tout quelqu’un de filiforme et je trouve que c’est quelque chose qui met en avant ce corps différent. Et c’est ça que je veux montrer: il y a une autre image que celle que la société nous propose et il faut en être fier. Et peu importe comment vous êtes, acceptez-vous et ça ira très bien, comme moi", explique-t-elle tout sourire.

La jeune femme rêve de pouvoir défendre les couleurs de la Belgique à ce concours organisé dans le cadre du festival Viva Las Vegas, le plus grand festival rockabilly au monde. Les votes pour désigner les finalistes se font sur le site de la compétition Vivalasvegaspinupcontest.

Vos commentaires