Le Belge mange de moins en moins de lapin: "Les familles où il y a des enfants ne consomment plus ça maintenant"

Nous consommons moins de viande de lapin qu'avant. Les mentalités ont tout simplement changé et le lapin est aujourd'hui, avant tout, considéré comme un animal de compagnie. Jimmy Méo et Xavier Preyat ont rencontré un boucher et un éleveur pour le RTL INFO 13H.

Dans une boucherie de Lodelinsart, notre équipe constate qu'il y a quelques lapins exposés, mais bien moins qu’il y a quelques années. Affiché à près de 10€ le kilo, la viande de lapin se fait plus rare, et n’est dégustée qu’aux grandes occasions. "Ce n’est pas mauvais, en cocotte c’est super bon. De temps en temps, on en mange à une occasion particulière", dit une cliente.

Dans ce commerce, ces cinq dernières années, les ventes de lapin ont baissé de 40% Conséquence: le prix a augmenté de 30%. Les bouchers n’en font plus leur produit phare. "C’est beaucoup plus les gens d’une cinquantaine d’années qui mangent du lapin", constate Didier Bontinck, boucher. "Les familles où il y a des enfants ne consomment plus ça maintenant".

José Deback est éleveur de lapins. Parmi ses plus de 120 spécimens, plus de la moitié est destinée à être mangée. Mais il le constate davantage avec leur petite fille: le lapin est davantage devenu un animal de compagnie qu’un repas hebdomadaire. "J’ai plus de contact avec un lapin qu’avec un agneau par exemple, donc j’ai plus de difficultés à le manger", explique-t-elle. 

"Il y a beaucoup de personnes, beaucoup d’éleveurs surtout, qui ont arrêté. Il y a l’argent, parce que les nourritures coûtent assez cher, et il y a aussi le côté sentimental. Beaucoup de personnes qui ont des enfants ou des petits-enfants ont beaucoup plus de mal à tuer les lapins qu’ils élèvent, et je peux comprendre", ajoute l'éleveur.

Ils étaient une centaine d’éleveurs il y a trente ans en Belgique, et ne sont plus que 25 aujourd'hui. L’année dernière, jamais de son histoire, le Belge n’avait mangé aussi peu de lapin.

Vos commentaires