Le boom de l'impression 3D devrait engendrer la création de 1.600 emplois en Wallonie: voici les profils recherchés (vidéo)

L’impression 3D est un marché en pleine expansion. Cela nous paraît parfois encore abstrait, mais d'ici quelques années, le nombre de réalisations exécutées par des imprimantes en trois dimensions va exploser et envahir notre quotidien. En région wallonne, 1.600 emplois seront créés dans le secteur ces trois prochaines années.

Pour faire comprendre la puissance de l’impression 3D, le directeur opérationnel du CERHUM, une entreprise spécialisée dans l’impression 3D dans le domaine médical, choisit un exemple significatif au micro de nos reporters Mathieu Langer et David Muller. "On peut réimprimer de l’os à partir du même matériau que l’os naturel", explique Thibaut Breuls.

Nos reporters ont pu filmer des prothèses imprimées en 3 dimensions. "Le gros avantage est que c’est 100% bio compatible, donc il n’y a pas de rejet pour l’organisme, poursuit le directeur opérationnel. On va aussi favoriser la croissance des cellules en imitant les macro porosités dans l’os".

La start-up a été créée il y a deux ans. Elle recherche des profils spécifiques. "Aujourd’hui, nous sommes cinq personnes, comptabilise Thibaut Breuls. Nous sommes à la recherche de compétences particulières, notamment dans le dessin et l’impression 3D".


On recherche des dessinateurs, techniciens et ingénieurs

Nos reporters se sont également rendus dans un centre de recherche où plus de 15.000 personnes sont formées chaque année. "Il y a une grosse demande dans les petites et moyennes entreprises, affirme Simon Dubois, formateur Technifutur. Beaucoup commencent à se développer dans la 2D, la 3D et demandent pas mal de dessinateurs polyvalents, mais principalement des techniciens, pas seulement des ingénieurs".

Créée en 1990, la technologie 3D a évolué dans le secteur médical, aéronautique, automobile, industriel ou militaire. "L’idée n’est pas de reproduire les pièces comme elles étaient fabriquées avant, mais d’arriver à sortir des pièces optimisées, allégées par exemple, ou avec un refroidissement interne, etc.", éclaire Thierry Dormal, responsable de l’impression 3D pour Sirris.

Le nombre d’emplois qui seront créés en Wallonie dans ce domaine lors des trois prochaines années est estimé à 1.600.

Vos commentaires