En ce moment
 

Le corps ne réagit plus et le cœur peut s’arrêter de battre: comment se prémunir d'une hydrocution ?

Plonger dans l'eau, avouez que c'est tentant par ces fortes chaleurs. Mais attention à l'hydrocution. Voici quelques conseils pour éviter ce choc thermique qui peut être fatal.

On l’appelle aussi choc thermique. Un corps trop chaud dans une eau très froide. Le plus souvent, l’hydrocution arrive après un bain de soleil. Kevin Delhalle, maître-nageur sauveteur, était au micro du RTLinfo 19 heures: "Vous avez les personnes qui sont sur la plaine. Si l’une d’entre elle plonge brusquement dans l’eau et qu’elle s’est exposée au soleil au moins une demi-heure alors malheureusement elle peut faire un malaise dans l’eau et couler à pic."

Le corps ne réagit plus et le cœur peut s’arrêter de battre. Avant la baignade, il est conseillé de prendre une douche pour rafraîchir son corps. Évitez aussi les repas copieux et l’alcool. Michel Méan, porte-parole de la zone de secours Hainaut-Est: "L’alcool étant aussi un vasodilatateur, raison de plus. Si vous buvez de l’alcool avce la chaleur, cela accentuera le phénomène. Simplement, ne vous baignez jamais seul, ne laissez pas des enfants sans surveillance. Baignez-vous uniquement où c’est autorisé." Avec des eaux très froides, les carrières sont un lieu à très haut risque. Tout en veillant à ne pas se mettre en danger, une personne hydrocutée peut être sauvée. "Premièrement, sortir la personne de l’eau. Bien-sût la couvrir pour la réchauffer, son corps reviendrait à une température normale. Surtout, s’il y a lieu, c’est de faire une réanimation cardio-pulmonaire", ajoute Michel Méan.

L’hydrocution peut arriver à n’importe qui, même à de très bons nageurs.

Vos commentaires