En ce moment
 
 

Le Covid Safe Ticket entrera en vigueur en Wallonie à partir du 1er novembre

 
 

Le projet de décret du gouvernement wallon prévoyant l'extension du Covid Safe Ticket au sud du pays fixe son utilisation obligatoire dans certains secteurs à partir du 1er novembre prochain, a indiqué jeudi l'exécutif dans un communiqué.

L'entrée en vigueur de cette extension avait jusqu'ici été envisagée entre le 15 octobre et le 1er novembre.

Les règles s'inspirent de celles mises en place à Bruxelles. Le Covid Safe Ticket sera ainsi obligatoire dans les secteurs suivants :

- Les dancings et discothèques

- L’horeca en intérieur (le CST ne sera pas d’application pour le take-away, sur les terrasses, dans les restaurants sociaux et les services relevant de l’aide alimentaire)

- Les établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables : les hôpitaux, les maisons de repos, les centres de soins de de jour, les centres de réhabilitation, les établissements pour personnes handicapées, les établissements psychiatriques ou les établissements pour personnes souffrant de troubles mentaux

- Les centres sportifs, les centres de fitness et les sports en intérieur et au-delà de 200 personnes en extérieur

- Les foires commerciales et congrès rassemblant 50 personnes ou plus en intérieur et 200 personnes ou plus en extérieur

- Les établissements du secteur culturel, récréatif et festif rassemblant 50 personnes ou plus en intérieur et 200 personnes ou plus en extérieur

- Les évènements de masse rassemblant 50 personnes ou plus en intérieur et 200 personnes ou plus en extérieur

Pas d'application partout

Ce laissez-passer ne sera en revanche pas d'application dans les transports publics, dans les services publics, les écoles, les magasins et centres commerciaux, sur le lieu de travail ainsi que lors de manifestations autorisées par les autorités locales. Le CST atteste soit de la vaccination complète de son porteur, de la détention soit d'un test PCR négatif de moins de 48 heures soit d'un test antigénique négatif réalisé dans les 24 heures, ou d'un certificat de rétablissement du Covid-19 datant de 180 jours au maximum. L'instrument s'appliquera à toutes les personnes âgées de 16 ans ou plus, mais dès 12 ans pour celles qui veulent rendre visite à des personnes hospitalisées, ou vivant dans des maisons de repos et des établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables. Il sera également requis dès l'âge de 12 ans pour les personnes qui assistent à des évènements de masse. 

Dans les établissements ou évènements où le CST sera obligatoire, il ne faudra plus porter le masque, à l'exception des visiteurs des hôpitaux, des maisons de repos et de tous les autres établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables. Le masque restera en revanche de mise dans les lieux où le CST n'est pas exigé, à savoir dans les transports en commun, les magasins et centres commerciaux, les rues commerçantes à forte fréquentation, les bâtiments de l'enseignement supérieur, les bâtiments de culte ou encore les locaux accessibles des administrations publiques. Des sanctions pénales sont prévues en cas de non-respect des règles relatives au CST, à savoir une amende de 50 à 500 euros pour les visiteurs des lieux ou événements visés, et de 50 à 2.500 euros pour leurs tenanciers ou organisateurs. Le CST est disponible sur internet via l'application CovidSafeBe, accessible sur www.masante.be.


 




 

Vos commentaires