En ce moment
 

"Ça m’a traversé l’esprit depuis des années donc j’en profite pour le faire": des électeurs sont devenus donneurs d'organe ce dimanche

COMMUNALES 2018

En Wallonie, les électeurs pouvaient aussi profiter de leur passage au bureau de vote pour s’inscrire comme donneur d’organe. Dans certains bureaux, des patients qui ont été greffés étaient même présents sur place pour sensibiliser les citoyens. Une équipe de RTL INFO s'est rendue à Beyne-Heusay.

Le don d’organe est un véritable cadeau. Anne-Laurence souffrait d’une maladie des reins, elle a été greffée il y a cinq ans. Partager son expérience aujourd’hui: une fierté pour elle. "C’est très important pour plusieurs raisons. La première, c’est pour remercier la personne qui m’a offert ce cadeau il y a cinq ans. Si je ne l’avais pas reçu je ne serai peut-être plus là. La deuxième chose, c’est que je voudrais bien que d’autres en profitent."

Anne-Laurence renseigne les électeurs de passage, et beaucoup sont convaincus. À 11h du matin, déjà plus de 50 inscriptions. Comme pour cette jeune femme: "Moi j’avais pris ma décision. Ça ne fait que la renforcer." Ou encore: "Ça m’a traversé l’esprit depuis des années donc j’en profite pour le faire".

Depuis mars 2017, toutes les communes de Wallonie sont obligées d’organiser ce point d’inscription lors des  élections. Une vraie chance d’attirer plus de volontaires. Un préposé nous donne quelques chiffres: "Si je prends la commune de Beyne-Heusay où il y a 12.000 habitants à peu près, on a 8.600 électeurs. Et sur le centre de vote de Beyne, on a un peu plus de cinq-mille personnes qui vont passer sur la journée pour toucher un maximum de personne. C’est un avantage."

En Belgique, 1200 personnes sont en attente de greffe. Il est aussi possible tout au long de l’année de s’inscrire sur la liste des donneurs en se rendant à sa commune.

Vos commentaires