En ce moment
 
 

Le nouveau système des primes énergie ou isolation fait réagir l'opposition: "Cela va sans doute alourdir la facture"

Les politiques veulent montrer qu'ils ne sont pas inactifs face aux revendications citoyennes pour lutter contre le réchauffement climatique. Les ministres wallons du climat et du logement ont présenté, ce matin à Namur, la nouvelle mouture du système de primes énergie et rénovation. Mais qu'est-ce que cela va véritablement changer ?

De grands changements avaient déjà été annoncés cet été. A l'avenir, toute personne qui voudra entamer des travaux de rénovation ou en matière énergétique devra faire appel à un auditeur, un expert agréé pour lister ces travaux et l'ordre dans lequel ils devront être réalisés.

"Le rôle de l'auditeur, c'est vraiment celui qui est responsable du choix, et donc forcément du conseil qu'il donne au propriétaire, ou même au locataire de la maison", a expliqué Jean-Luc Crucke, ministre wallon de l'énergie, à nos journalistes Olivia François et Benjamin Vankelst.

Le demandeur ne devra pas obligatoirement suivre ces recommandations mais, dans ce cas, il devra se passer des primes. Cette décision a été prise afin d'éviter les travaux inutiles permettre d'investir au mieux son argent.


"On ne sait pas quel rôle cet auditeur va jouer"

Mais cela pose question. "On ne sait pas quel rôle cet auditeur va jouer. Il va donner des conseils à la base, ça on le comprend bien, mais il doit être présent tout au long du processus. Je ne pense pas que cela va simplifier la thématique. Cela va plutôt l'alourdir. Et d'autre part, on ne sait pas exactement ce qu'il va demander parce qu'il se fera payer. Donc ça va sans doute alourdir la facture", a réagi Christophe Collignon, député wallon.

Lorsque l'audit sera réalisé, il suffira ensuite d'introduire une demande unique de prime auprès de l'administration pour la rénovation et l'efficacité énergétique. Selon les ministres régionaux, "quelque 500 auditeurs" - qui remplaceront les estimateurs publics du système actuel - seront accrédités, "afin de ne pas revivre l'engorgement" que l'on connaît aujourd'hui.

Autre modification: les revenus de plus de 97.700 euros pourront aussi désormais solliciter ces primes.

Le gouvernement wallon espère appliquer ces nouvelles règles dès le printemps.

Vos commentaires