En ce moment
 
 

Le port du masque reste obligatoire à l’école dès 12 ans: ce préfet explique pourquoi c’est très compliqué pour les élèves et les professeurs

 
CORONAVIRUS
 

Bernard Hella, préfet de discipline au collège Sainte-Véronique à Liège, a témoigné durant l’édition spéciale dédiée au Conseil national de sécurité. Il a indiqué que le port du masque était une vraie contrainte pour les élèves et les professeurs: "C’est un gros problème aussi bien pour les professeurs que pour les étudiants évidemment. C’est inconfortable et pour les enseignants, c’est extrêmement fatiguant. La difficulté, c’est qu’il n’y a pas un message très clair. Quand le message n’est pas clair, il y a moins de facilité à la faire accepter par les élèves. Il y aussi les parents qui ont entendu des tas de choses sur l’immunité… Parfois, nous devons nous battre pour convaincre certains parents que leur enfant doit porter le masque. Pour les professeurs, c’est très fatigant parce qu’il faut articuler, il faut parler plus fort mais aussi on perd toute la transmission visuelle, on ne voit pas la réaction de l’élève. On ne sait pas mettre des nuances parce qu’on ne voit pas le visage. Imaginez quand la moitié du visage est caché, c’est tout à fait autre chose".

 




 

Vos commentaires