En ce moment
 
 

Le psychologue Yvon Dallaire donne sa recette du couple qui dure: "L’âme sœur n’existe pas, mais il y a beaucoup de gens compatibles"

Le psychologue Yvon Dallaire donne sa recette du couple qui dure:

L’automne est la saison des amours si on en croit le livre d'Yvon Dallaire. Le psychologue canadien est l'invité du RTL info Bienvenue. Il nous donne la recette des couples qui durent.

Existe-t-il une recette miracle?

"Il n'y a pas de recette miracle, mais il y a des stratégies qui fonctionnent."

Et aimer sur le long terme, c'est quand même possible?

"C’est possible, mais d’après nos chiffres, à peine 20% réussissent. Le taux de divorce est de 50%. À peu près 30% des couples se résignent. Et ça peut durer pendant des décennies. Ce n'est vraiment pas jojo comme on dit chez nous!"

Mais alors, comment on fait? Ça se travaille?

"Le couple, ça prend beaucoup d’amour et de bonne foi. Et après quarante ans d’étude des couples, j’en arrive à la conclusion que l’amour et la bonne foi sont rarement en cause. Ce qui manque, c'est la connaissance des petites différences qui existent encore entre les hommes et les femmes - malgré la recherche d’égalité entre les deux - et l'ignorance des dynamiques inhérentes à la vie à deux. Et les efforts à faire pour arrêter de faire ce qui ne fonctionne pas et mettre en pratique ce qui fonctionne. Aujourd'hui, grâce à certaines études, particulièrement étasuniennes, on sait ce que font les couples heureux que ne font pas les couples malheureux et ce qu'ils ne font pas que les autres font!"

Que font les couples heureux que ne font pas les couples malheureux?

"Il y a plusieurs choses, un des premiers secrets est de se dire "J'ai décidé d'être heureux plutôt que de chercher à avoir raison". C'est une des dynamiques essentielles. Les couples malheureux se disent "J’ai raison de voir l’argent de cette façon-là, l’argent de cette façon-là, la sexualité, la belle-famille. Et tu as tort de voir ça de ta façon". Les deux sont dans une lutte de « J’ai raison et tu as tort ». Ca ne fonctionne pas."

Faut-il se mettre absolument à la place de l'autre, comprendre l'autre pour être dans son couple?

"J’ai cherché longtemps une image qui symbolisait le couple. Et j'ai trouvé l'outil thérapeutique le plus fort. C’est ce que mes couples me disent. Dans mon bureau j'ai un damier sur lequel d'un côté, j'ai mis les pièces d'un jeu de dames et en face des pièces d'un jeu d'échecs. Le couple, c’est le damier ou l’échiquier alors que nous les gens on est plutôt linéaires donc on joue aux dames, on ne change pas ce qui fonctionne, là où les femmes sont plutôt c'est sinusoïdales. A cause de leurs hormones entre-autres.

mais on joue sur le même plan de jeu?

"Oui, quand je trouve quelqu'un qui veut jouer avec moi, on est dans la période de séduction dans la passion on est sûrs que l’autre va jouer selon nos règles. Jusqu'au jour où, après quelques mois, un an, deux ans tout au plus, on passe de la Lune de miel à la Lune de fiel. On rentre dans une lutte pour le pouvoir où toutes les pièces sont bien installées, les deux avancent une pièce et l’autre dit « non, c’est pas comme ça qu’on joue ici. Et là, il y a une 2e étape dans l'évolution du couple. Une espèce de lutte pour le pouvoir non pas pour dominer ou écraser. C’est parce que chacun est assuré que sa façon à lui de jouer est une bonne façon. Et c’est là que jouer aux échecs ou aux dames sont deux jeux fort intéressants, mais on ne peut pas jouer en même temps."

"L’âme sœur est un mythe" vous avez écrit ça dans votre livre, c'est un peu dur non?

"La femme idéale qui est toujours d'accord avec vous, qui vous valorise tout le temps, qui ne vous critique jamais et qui en plus, non seulement est réceptive sexuellement, mais aussi initiatrice, elle n’existe que dans vos têtes. Et vice-versa pour l’homme qui est toujours charmant, présent, communicatif… L’âme sœur n’existe pas, mais il y a beaucoup de gens compatibles et les couples heureux vont justement au moins partager 70% de compatibilité. On a sensiblement la même philosophie de vie, sensiblement les mêmes principes éducatifs, on a sensiblement la même attitude par rapport à l'argent et on a sensiblement la même libido. À ce moment-là, les conflits vont être moins polarisés si on est plus semblables que différents."

Le livre "Osez l'amour pour toujours est paru aux éditions « Un monde différent ».

Vos commentaires