En ce moment
 

Le secteur porcin menacé par la peste? Plusieurs pays ne veulent plus acheter de porcs belges

Le secteur porcin belge est inquiet. Le ministre wallon de l'Agriculture annonce l'interdiction de toute circulation dans les zones forestière affectées par la peste porcine. La semaine dernière, plusieurs cas de peste ont été détectés chez des sangliers en province de Luxembourg. Sébastien Prophète et Gaetan Delhay ont rencontré plusieurs professionnels du secteur pour le RTL info 13H.

Aucun cas de peste porcine africaine n’a été détecté dans des exploitations belges. La viande peut être consommée mais plusieurs pays choisissent de suspendre l’importation de porcs belges: C’est le cas de la Chine, de Taïwan, de la Biélorussie et de la Corée du Sud.

"Par mesure de précaution, les exploitations ont été suspendues. De notre côté, on travaille avec l’Afsca pour limiter l’impact au maximum", a confirmé par téléphone Michael Gore, l’administrateur-délégué de la Fédération belge de la viande.


70% des porcs belges sont exportés

La Belgique compte 4.500 exploitations de porcs. Selon la Fédération de la viande, 70% des bêtes abattues sont exportées, ce qui explique l’inquiétude aujourd’hui du secteur.

"On a vécu il y a quelques années, l’embargo russe et on a bien vu la répercussion sur le marché du porc en Belgique et les prix ont fortement diminués. Actuellement, on vend plus ou moins à 1 euro 40 la viande de porc sur pied et au moment de l’embargo russe on était à 0,89 euro quand même", détaille Joseph Ponthier, le président de la Fédération wallonne de l’Agriculture.

Le secteur espère qu’en Belgique le consommateur continuera à lui faire confiance, les autorités sanitaires étant rassurantes. Les professionnels craignent que la crise de la peste porcine africaine perdure et nuise au marché durant plus d’un an.


Des mesures de confinement limitées

"Je pense qu’on peut l’envisager, sans aller trop loin dans la paranoïa. Tant que la maladie ne rentre pas dans les porcs domestiques, c’est bon pour nous, mais il faut rester vigilant", précise Géraldine Boseret, vétérinaire en charge des questions sanitaires au sein de la Fédération wallonne de l’Agriculture.

La Fédération wallonne de l’Agriculture rappelle la mise en place de mesures temporaires de confinement dans les exploitations d’une partie de la province de Luxembourg. Les porcs vivants, issus de ces élevages, ne peuvent plus être exportés.

Vos commentaires