En ce moment
 
 

Le site pour dénoncer les fraudes sociales est en ligne... et Peter a déjà contourné sa "sécurité"

 
 

A partir d'aujourd'hui, vous pourrez, en tant que citoyen, entreprise ou association, dénoncer une fraude sociale que vous constatez. Cela va du travail au noir de la femme de ménage de votre voisin au dumping social sur des chantiers de construction.

"Pour Bart Tommelein, il s'agit surtout de débusquer des cas de multiples fraudes à la législation au travail, et pas tellement la petite incartade de votre voisin que vous dénonceriez par jalousie", rappelait ce matin Antonio Solimando sur Bel RTL. Mais "il n'empêche, cette petite dénonciation-là sera possible aussi. Votre anonymat serait garanti, mais pour introduire la plainte, il faut indiquer son nom et son numéro de registre national. Avec son nouveau site, le secrétaire d'Etat à la fraude fiscale entend aussi regrouper les plaintes, les traiter de façon plus efficace. En les collectant sur un seul et même point de contact."

Le site internet, aux consonnances très flamandes, a été ouvert comme prévu ce matin à l'adresse meldpuntsocialefraude.belgie.be.


"Si vous venez m'aider à tailler les haies..."

Le sujet a été débattu hier midi dans l’émission "C'est pas tous les jours dimanche." Alexis Deswaef, avocat et président de la Ligue Des Droits de l’Homme et Bernard Clerfayt se sont exprimés sur le sujet.

Alexis Deswaef, avocat et président de la Ligue Des Droits de l’Homme: "Nous nous demandons : quelle société est-ce qu’on veut ? On parle beaucoup de vivre-ensemble. Là, ce sont des initiatives qui poussent à la méfiance. On va se méfier même de son voisin. Si vous venez m’aider à tailler les haies dans mon jardin et que moi je viens aider à peindre votre façade, il y aura peut-être un autre voisin qui se dira que c’est du travail au noir et qui va le dénoncer. Cela va mobiliser des moyens, des inspecteurs qui devront vérifier toutes ces plaintes. On va les détourner de leur vrai travail."

Bernard Clerfayt (FDF), député fédéral: "On va avoir des tonnes de dénonciations spontanées qui seront dans certains cas nauséabondes."


Introduire un nom et un numéro de registre national: facile de tricher...

"Il très facile de dénoncer "anonymement". J'ai fait un test (avec une fausse dénonciation sans valeur) pour valider ma théorie et ça a fonctionné. J'ai simplement tapé dans Google "numero registre national Belgique" j'ai utilisé un numéro qui s'est affiché. La "sécurité" mise en place par le gouvernement pour éviter les fausses dénonciations est donc facilement contournable"
, nous a expliqué Peter, un internaute, ce lundi matin via Alertez-nous.


 

Vos commentaires