En ce moment
 
 

Le streaming booste les ventes de musique en Belgique: Damso, Angèle et Roméo Elvis cartonnent

L'industrie de la musique se porte bien chez nous. Son chiffre d'affaires, au premier semestre, a même augmenté de 10% par rapport à la même période l'an dernier. Notamment, grâce au streaming - l'écoute en ligne - et aux téléchargements qui représentent, à eux seuls, 71% des revenus.

Les ventes de musique en Belgique ont augmenté durant la première moitié de l'année. Le chiffre d'affaires dépasse les 29 millions d'euros. C'est surtout grâce au streaming, ces abonnements qui permettent d'écouter des chansons en ligne. Une tendance qui s'intensifie au détriment des ventes de CD. En 2018, l’artiste le plus écouté sur l’application Spotify en France était belge: le rappeur Damso. Avec des têtes de gondole nommées Angèle ou Roméo Elvis, notre marché de la musique se porte très bien: plus 10 % de ventes au premier trimestre 2019, grâce au streaming. Serge Jonckers, expert musical Bel RTL, détaille: "Avant, vous aviez la possibilité de choisir vos morceaux. Maintenant, on les choisit à votre place. C'est redoutablement efficace. Ce modèle n'est plus basé sur la propriété, mais la location."

 C'est une façon de se réapproprier la musique

Grâce à une offre très large et à la facilité d’accès, la location payante sur Deezer, Spotify ou Apple Music fait un bond de 35 %. Cela représente 62 % du chiffre d’affaires de l’industrie musicale. Si on ajoute les chiffres du téléchargement payant, 7 ventes de musique sur 10 sont désormais numériques en Belgique. Serge Jonckers ajoute: "Les artistes ont très bien compris qu'être présent sur les réseaux sociaux et être en tête de gondole sur les playlists générées par les sites de streaming, ça vaut toutes les campagnes de publicité du monde. Aujourd'hui, le streaming payant est presque valorisant pour les artistes, mais aussi pour celui qui l'écoute, il se dit 'Je l'ai acheté légalement'. C'est une façon de se réapproprier la musique que l'on consomme."

Les ventes physiques sont toujours en baisse, à l’exception notable du vinyle. Les ventes de ces disques progressent légèrement.

Vos commentaires