En ce moment
 

Léonard raconte le quotidien bien rempli d'un glacier durant l'été: "Il y a 20-30 ans on se battait, mais ce n’est plus le cas"

Cette période estivale, c’est la saison des glaces. Avec ces fortes chaleurs, les glaciers tournent à plein régime. Nos journalistes Samuel Ledoux et Julien Raway sont partis à la rencontre de Léonard. Un artisan glacier qui sillonne les routes avec sa camionnette, en région liégeoise.

Les gestes pour produire de la glace sont les mêmes depuis près de 30 ans, rapides, précis et délicats. "C’est une vocation d’être glacier, je pense. C’est énormément de travail, on ne se rend pas compte", confie Léonard Guadagnano qui a accueillis notre journaliste dans son atelier. 

Chaque matin, c’est le même rituel. Il faut préparer les parfums de glace qui seront savourés par les enfants et leurs parents. Il nous montre par exemple comment faire son sorbet citron qui marche quand il fait chaud comme actuellement.

Dans son petit atelier situé au rez-de-chaussée de son habitation, Léonard produit 60 à 70 litres de glace quotidiennement. "Elle doit reposer quelques heures, puis je la mettrai dans ma camionnette pour partir travailler", indique-t-il.

A l’intérieur de sa camionnette, tout a été aménagé pour être le plus efficace possible durant la tournée qui verra Léonard sillonner les rues liégeoise.

"Chaque glacier a sa zone"

La petite musique qui alerte la population provoque la même effervescence chez les grands et les petits. "C’est surtout les enfants qui sont excités et il faut se dépêcher car le glacier part vite quand il n’y a pas grand monde", explique une grand-mère. "Une glace quand il faut chaud comme ça, cela fait toujours du bien", ajoute une amatrice de glace.

Le jour où notre journaliste l’a suivi, Léonard a fait un peu plus de 50 km de tournée. "Chaque glacier a sa zone et on n’empiète pas sur la zone de l’autre. Il y en a de toute façon de moins en moins", affirme-t-il. "Il y a 20-30 ans, on se battait. Ce n’est plus le cas."

En été, les journées de travail des glaciers s’achèvent rarement avant 23h.

Vos commentaires