En ce moment
 
 

Les agences de voyage assaillies de demandes: elles s’attendent à un été à 75% d’une saison estivale classique

Les agences de voyage assaillies de demandes: elles s’attendent à un été à 75% d’une saison estivale classique
©Belga
 
CORONAVIRUS
 

Les agences de voyages submergées depuis les annonces du dernier comité de concertation. Il y a ceux qui veulent partir tout de suite et ceux qui se renseignent pour les mois de juillet et août. Certaines agences s'attendent à un été comparable aux années classiques.

Depuis la semaine dernière et l'annonce de la levée de l'interdiction des voyages non-essentiels, les agences de voyage sont prises d'assaut. Du moins par téléphone puisqu'il est toujours impossible de se rendre dans les agences autrement que par rendez-vous.

Nacy Pillens, responsable d’une agence à Namur, confirme : "Les gens ont attendu cette confirmation de mercredi dernier et depuis lors, ça s’affole dans les appels et dans les prises de rendez-vous".

On a déjà eu notre premier départ aujourd'hui, réservé la semaine dernière

Beaucoup de demandes pour cet été, et surtout pour l'automne et la fin de l'année lorsque tout le monde sera vacciné. Mais aussi des demandes pour tout de suite. "On a les impatients qui veulent partir directement, donc on a déjà eu notre premier départ aujourd'hui, réservé la semaine dernière. Ces gens-là se concentrent sur début mai", précise Nancy Pillens.

En moyenne, les opérateurs espèrent un été à 75% d'un été normal même si cela devrait plutôt tourner entre 60% et 65%, selon un coup de sonde dans plusieurs agences.

"Je pense que c’est tout à fait réaliste. Il y en a pas mal qui se sont retenus l’année dernière, mais qui ne vont pas tenir un deuxième été de suite. Ils ne demandent pas s’ils peuvent partir mais quand ils peuvent partir et où ils peuvent se rendre", souligne Frank Bosteels, porte-parole des agences Connections.

Beaucoup de questions avec des règles qui changent constamment

Des demandes de voyages qui s'accompagnent de questions très précises : où puis-je aller ? Sous quelles conditions ? Que devrai-je faire à mon retour ? Des questions et souvent des réponses qui sont difficiles à apporter, car les règles changent constamment.

Pour rappel, les voyages non essentiels sont fortement déconseillés mais plus interdits. Des contrôles stricts aux frontières peuvent être réalisés, et il y a des obligations de dépistage et de quarantaine qui valent pour les retours de zones considérées comme à risque (zones rouges). Ce contrôle se fait sur base des données mentionnées dans le PLF, le "passenger locator form" qu’une personne arrivant en Belgique doit remplir.

En attendant dans les agences, on retrouve le sourire. "Ça fait du bien au moral, et on est super content de retrouver notre travail, c’est sûr", conclut Nancy Pillens.

 




 

Vos commentaires