En ce moment
 
 

Les Belges consomment toujours plus d'antidépresseurs: ce psychologue évoque des alternatives aux médicaments

Les Belges consomment toujours plus d'antidépresseurs: ce psychologue évoque des alternatives aux médicaments
 
 

Sur ces trois dernières années, la consommations d'antidépresseurs notamment chez les jeunes a augmenté de 8%. La santé mentale des Belges pourrait donc être meilleure.

Quelles alternatives aux anti-dépresseurs ? Le psychologue Jean Van Hemelrijck est venu sur le plateau du RTL INFO Bienvenue pour livrer ses conseils. Il a d'abord répondu à la question: la dépression doit-elle être, dans tous les cas, soignée via des médicaments?

"La dépression, c'est votre corps qui dit 'stop' de manière un peu lourde. C'est une façon de faire obstacle à quelque chose. Votre corps, quand il est soumis à un malaise, va réagir. C'est une manière de se mettre en retrait et de ne pas s'enflammer. Quelque fois, la dépression déraille et à ce moment-là, la douleur est telle que les médicaments sont une ressource. Le médicament est un outil qui nous aide, mais bien sûr qu'il y a plein d'alternatives aux antidépresseurs. Il ne faut pas d'emblée courir vers les médicaments. Il faudra le faire si la dépression s'éternise."

Jean Van Hemelrijck a ensuite évoqué les alternatives.

"L'alternative principale, c'est la vie. S'il y a une augmentation de la consommations des antidépresseurs, c'est parce que toutes les ressources habituelles des hommes ont été mises à mal. Le lien, l'amour, la tendresse, la beauté, la rencontre avec les autres... Les choses qui font qu'on se sent vivre. Donc si on prend le médicament, en attendant calmement qu'il soulage, ça ne marchera pas. Il faut réintroduire ce qui nous fait être, c'est-à-dire l'autre, la relation, du lien social, les contraintes, le sport,... Il faut se réapproprier la vie. Quand vous êtes dépressifs, votre sentiment est de ne plus être dans la vie, ne plus intéresser les autres, de ne plus susciter le regard sauf la pitié,..."

Concrètement, quelle serait la prescription du psychologue Jean Van Hemelrijck ? "Il faut vivre, utiliser le lien social principalement. Se nourrir des autres. Plus que faire du sport, lire,... Nous sommes des êtres sociaux. La dépression a pu effet principal de nous sortir du lien social. Si la personne le fait, il faut que les personnes autour d'elle ne le laisse pas faire. A la fois pour parler et chercher des solutions, et lui dire que la vie est belle."


 




 

Vos commentaires