En ce moment
 
 

Envie d’une petite sieste? Ce spécialiste dévoile LE truc pour vous réveiller avant de tomber dans le sommeil profond

Albert Lachman, somnologue et chef de la clinique des troubles du sommeil aux cliniques de l'Europe est l'invité du RTL INFO Bienvenue pour parler de ce petit moment de détente parfois mal vu : la sieste.

Conseillez-vous cette sieste ?

Oui éventuellement. Il faut d'abord s'assurer que la sieste ne corresponde pas à un problème de sommeil la nuit, qu'il n'y ait pas une maladie du sommeil qui justifie que les gens soient somnolents. Mais pour quelqu'un de normal qui aime faire la sieste, pourquoi pas. Deux, trois fois par semaine, des courtes siestes.

On ne fait pas la sieste pour compenser une mauvaise nuit ou des insomnies ?

Par exemple, ou des apnées du sommeil ou des gens sans repos. Il y a beaucoup de problèmes de nuit qui vont faire que les gens se lèvent fatigués et qui ont besoin de courir derrière du sommeil qu'ils vont essayer de récupérer. Donc nous les médecins, on doit s'assurer qu'il n'y ait pas une maladie derrière.

Vous insistez sur des siestes courtes, pourquoi ?

On sait que si la sieste dure plus de 20 minutes voire une demi-heure, on rentre dans le sommeil profond et en se réveillant de ces siestes, il va y avoir une inertie du sommeil. On va se lever vaseux, et ça peut mettre des heures pour sortir de cet état et donc son après-midi est gâchée voire un risque accru d'accidents ou d'erreurs. Donc des siestes courtes. Par contre, ces siestes courtes vont apporter un bénéfice énorme. On va se sentir revigoré, on va être plus disponible pour le travail, pour la concentration et pourquoi pas à ce moment-là.

Comment fait-on pour se réveiller après 20 minutes ? On ne va pas mettre un réveil pour dans dix minutes, c'est pas facile.

Ce n'est pas facile mais c'est recommandé. Il y a peut-être un petit truc tout simple : vous tenez votre jeu de clés en main et au moment où les clés tombent par terre, c'est que vous êtes rentré dans le sommeil profond, ça vous réveille et la sieste est terminée.

La sieste va servir à ceux qui sont en forme, qui ont déjà bien dormi. Vous conseillez de la faire deux, trois fois par semaine, pourquoi ?

On pense que les gens qui font tous les jours une sieste, ça cache un problème de santé. Ce sont des gens qui ont absolument besoin de faire la sieste tous les jours pour récupérer de nuits trop courtes ou de troubles du sommeil. Tandis que ceux qui font ça deux, trois fois par semaine, c'est plutôt de l'hygiène. C'est un mode de vie, un petit rituel et ils ont un bénéfice aussi cardio-vasculaire à faire cette sieste. Une étude récente suisse montre qu'il y a moins d'accidents cardiaques et d'infarctus, moins de problèmes de thrombose cérébrale. Donc c'est quand même intéressant.

C'est quand même assez mal vu malgré tout, dans les entreprises par exemple.

C'est pour ça qu'on est là, parce qu'il faut faire changer les mentalités. Au contraire, ça améliore l'implication et l'intérêt au travail. Moi, je recommande vivement aux patrons de laisser des petits endroits dans l'entreprise où les gens peuvent faire une petite pause.

De préférence des siestes pas trop proches de l'heure du coucher. Par exemple, la journée a été longue et harassante, je vais me reposer une petite heure avant de passer le début de la soirée. C'est une bonne idée ça ?

Pas trop parce qu'on sait que la qualité de votre nuit suivante dépend de la durée d'éveil préalable. Donc si vous dormez trop proche du coucher, votre sommeil va être privé d'une partie de cette capacité de dormir.

Vos commentaires