Les bulles à verres DÉBORDENT: que faire et que risque-t-on à laisser ses bouteilles à côté de la bulle?

En cette période bien arrosée, les bulles à verres débordent. Les effectifs ont dès lors été renforcés en province de Namur.

C'est le début d'une longue journée pour Grégory. Formé au maniement du camion à grue, il est venu renforcer les équipes chargées de vider les bulles à verres en province de Namur.

"Les gens viennent ici déposer énormément de verre. Ce qui fait que les gens n'ont même plus l'accès aux bulles à verres, parce qu'il y a tellement de déchets devant", explique Grégory Scaillet, chauffeur pour la récolte du verre.

Chaque année entre noël et le nouvel an, 600 tonnes de bouteilles sont déposées aux bulles à verre. S'ajoutent à cela les dépôts clandestins qui jonchent le sol sur le site.

"C'est plus de 375 tonnes de déchets déposés autour des bulles à verres. Ça coûte plus de 250.000 euros, le prix d'une maison", lance Vincent Cao, chef de service Parcs à conteneurs au BEP Environnement.

Pourtant, la province de Namur compte plus de 1.900 bulles à verres, soit un point de collecte pour 640 habitants.


Une amende de 150 euros pour dépôt clandestin

"Et si les bulles, malgré tous les efforts qui sont consentis, malgré les camions supplémentaires que nous avons affectés, soit les garder chez vous, soit aller vers un autre site", recommande Vincent Cao.

Grégory Scaillet confirme : "Garder le verre chez soi pendant quelques jours le temps qu'on arrive à évacuer le verre".

Un site internet est à disposition pour connaitre les emplacements de bulles et indiquer les dépôts sauvages qui posent problème. Abandonner ses déchets est passible d'une amende de 150 euros.

Vos commentaires