En ce moment
 
 

Les dangers du téléphone au volant: "Lorsque vous lisez un message sur les réseaux sociaux, c’est comme si vous aviez bu 4 ou 5 verres"

Les dangers du téléphone au volant:
 
 

Ce jeudi, dans le RTL Info Bienvenue, Olivier Schoonejans a parlé de sécurité routière et particulièrement de gsm. Avec son invité Benoît Godart, porte-parole de l’institut Vias, ils se sont intéressés à cette question : "quels sont les réels danger du téléphone au volant?"

Vous avez réalisé une étude européenne sur la question. Elle montre les comportements des Belges au volant. Quels sont les résultats principaux de cette étude ?

"L’un des chiffres les plus préoccupants, c’est le fait qu’un Belge sur quatre continue de lire et d’envoyer des sms, des emails au volant. C’est au-delà de la moyenne européenne. Le Belge est parmi les 12 pays qui ont participé celui qui envoie le plus de sms au volant. Donc 26% contre 22% en moyenne. En 2021, alors que le prix des oreillettes est quand même très démocratique, le système bluetooth s’est aussi généralisé, on constate qu’un Belge sur huit continue d’utiliser son gsm en le gardant en main. C’est vraiment préoccupant. On a l’impression de tourner en rond et que les campagnes publicitaires des dernières années montrent finalement un peu leurs limites."

On peut estimer le nombre d’accidents provoqués par l’utilisation du smarpthone au volant ?

"Oui, et les chiffres sont malheureusement impressionnants. On estime que chaque année, 50 personnes décèdent dans des accidents dus au gsm au volant. C’est beaucoup trop. Et cela fait aussi 4.500 blessés. Lorsque vous lisez un message sur les réseaux sociaux, c’est un peu comme si vous aviez une alcoolémie de 0,8g pour mille, donc cela correspond à 4 ou 5 verres parce que finalement les conséquences sont les mêmes."

Les dangers sur la sécurité routière, sur la circulation, quels sont-ils ?

"On a tous un jour ou l’autre suivi quelqu’un qui tout d’un coup ralenti très fort, ne mettra pas son clignotant lorsqu’il va tourner, va avoir une trajectoire déviante. On sait pertinemment que c’est quelqu‘un qui utilise son téléphone au volant. Ce sont vraiment les conséquences pratiques de l’utilisation du gsm. Le temps de réaction va doubler."


 




 

Vos commentaires