En ce moment
 
 

Les écouteurs font 3 fois plus d'accidents mortels

 
 

Le nombre d'accidents graves chez des piétons qui se déplacent avec des écouteurs ou casques aux oreilles (iPod, MP3...) a triplé en six ans, selon une étude américaine.

Se promener avec des écouteurs sur les oreilles dans la rue peut se révéler très dangereux. Selon une étude américaine, cela multiplie par trois les chances d’avoir un accident mortel sur la voie publique. Il y a quelques jours à peine, Nelly a failli se faire renverser par une voiture. Cette jeune femme de 25 ans écoutait de la musique dans la rue et n’a pas vu, ni entendu, une voiture qui arrivait à cause du volume sonore de son I-pod. "Je descendais du bus, et j’ai mis le volume du son au maximum, sans traverser sur le passage pour piétons. Soudainement, une voiture a klaxonné et j’ai failli me la prendre", précise Nelly au micro d’Axelle Noirhomme pour RTL-TVi.

 

"J’écoute suffisamment fort pour ne pas entendre le son qui m’entoure"

Une collision évitée de justesse et pourtant selon une étude américaine, le nombre d’accidents graves chez les piétons qui se baladent avec des écouteurs a  triplé en six ans. "Il est vrai que je me promène parfois dans des endroits que je ne connais pas et c’est dangereux, car je fais moins attention", a indiqué un jeune promeneur. "J’écoute suffisamment fort pour ne pas entendre le son qui m’entoure, celui de la ville. Ce n’est pas dangereux car je respecte le code de la route et que je suis attentif sur ma droite et ma gauche avant de traverser", a surenchéri une autre adepte de musique.

 

Les jeunes plus visés

Neuf fois sur dix, les victimes sont des adolescents ou des jeunes adultes. Ecouter de la musique réduirait l’acuité sonore mais aussi visuelle. Toujours selon cette étude, plus de la moitié des victimes a été heurtée par un train. Chez nous en Belgique, un jeune homme de 20 ans avait perdu la vie en gare de Bracquegnies en 2009. Il avait traversé les voies et n’avait pas entendu le train arriver. Il portait des écouteurs sur les oreilles.

 




 

Vos commentaires