En ce moment
 
 

Les employeurs utilisent plusieurs outils pour vous recruter: voici les méthodes utilisées

 
 

Si le monde du travail évolue, les méthodes de recrutement aussi. Les employeurs disposent de plus en plus d’outils pour recruter des collaborateurs. Le nombre de recrutements par internet a triplé ces trois dernières années. Alors quelles sont les méthodes utilisées par les employeurs pour trouver le bon candidat ?

Parmi les nombreuses méthodes de recrutement, le traditionnel CV reste le principal support de communication entre un employeur et un futur employé. Un exercice parfois compliqué. C’est pourquoi Manpower lance un nouveau service en ligne pour créer son CV en quelques clics.


Certaines entreprises redoublent d’inventivité

"On s’est rendu compte que beaucoup de candidats et de demandeurs d’emploi, aujourd’hui, ont encore des difficultés à créer leur CV tant au niveau du contenu et encore plus au niveau de la forme. Avec ce nouvel outil et en quelques clics, ils pourront compléter les différentes rubriques et à l’arrivée avoir un CV professionnel de la couleur qu’ils auront choisi", explique Marc Vandeleene, le responsable communication chez Manpower.

Une fois le CV reçu et analysé, certaines entreprises redoublent d’inventivité pour sélectionner le candidat idéal.

Engie, par exemple, recherche 1000 nouveaux collaborateurs. Des recruteurs partent directement à la rencontre des postulants dans les différentes villes de Wallonie.

Autre méthode qui a le vent en poupe, le recrutement sur Internet. Selon une enquête de Tempo-Team, quatre employeurs sur dix utilisent les réseaux sociaux pour attirer de nouvelles recrues. C’est trois fois plus qu’en 2015.


"Important d’être sur les réseaux sociaux"

"Pour un candidat, c’est important d’être sur les réseaux sociaux, à la fois sur Facebook, Twitter ou Linkedin. Ces profils sont scrutés par les entreprises pour un peu mieux connaître la personne", affirme Laurence Evrard, la directrice des opérations Tempo-Team.

Le Forem lui mise sur les "journées  découvertes" pour attirer les demandeurs d’emploi vers les métiers en pénurie. Le temps d’un jour, ces jeunes deviennent chauffeur poids-lourd ou cariste. Se former à l’un des 55 métiers dits en pénurie, c’est avoir la quasi-certitude de décrocher un emploi. Plus de 60 séances de découverte seront organisée par le Forem d’ici la fin de l’année.


 




 

Vos commentaires