En ce moment
 
 

Les enfants ayant survécu au cancer risquent plus de problèmes de santé adultes

 
 

Les adultes ayant survécu à un cancer quand ils étaient enfant ont un taux très élevé de maladies chroniques, révèle une étude publiée mardi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Survivre à un cancer enfant prédisposerait à des maladies chroniques adulte, selon une étude publiée mardi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA). Cette analyse qui a porté sur plus de 1.700 adultes survivants d'un cancer pédiatrique, diagnostiqués et traités entre 1962 et 2001, montre une prévalence de maladies chroniques cumulées chez 95,5% d'entre eux à 45 ans et 93,5%, 35 ans après le diagnostic.

Une maladie invalidante

A l'âge de 45 ans, 80,5% souffraient d'une maladie invalidante. Ces chercheurs de l'hôpital des enfants St. Jude dans le Tennessee (sud) et de la faculté de médecine de l'Université du Tennessee, ont constaté que les problèmes les plus fréquemment observés concernaient les fonctions pulmonaires auditives, du système glandulaire, de reproduction, neurocérébral et cardiaque.

Des dysfonctionnements pulmonaires

A 50 ans, 81,3% souffraient de dysfonctionnements pulmonaires, 86,5% de surdité, 76,8% d'un mauvais fonctionnement de l'hypophyse, glande qui joue un rôle clé dans le système endocrinien et 21,6% de cardiopathie résultant de la diminution de l'alimentation sanguine du coeur par obstruction des vaisseaux.

Des problèmes de valves cardiaques

Parmi les problèmes cardiaques, 83,5% avaient des problèmes de valves cardiaques. Chez les femmes, 31,9% connaissaient une défaillance de leurs ovaires et 40,9% ont développé un cancer du sein, précisent les auteurs de l'étude. Des anomalies hépatiques, du squelette et des reins étaient nettement moins fréquentes avec un taux inférieur à 20% dans le groupe étudié.

Un risque de développer des problèmes de santé

"Des thérapies pour guérir des cancers pédiatriques ont produit une population grandissante d'adultes avec un risque élevé de développer des problèmes de santé qui paraissent augmenter avec l'âge", écrivent les auteurs de cette recherche.

Davantage d'études cliniques

"La prévalence des effets toxiques liés au cancer à son traitement chez les enfants n'ont pas été bien étudiés" et requièrent davantage d'études cliniques, estiment-ils.


 




 

Vos commentaires