En ce moment
 
 

Les eaux usées wallonnes analysées pour anticiper une deuxième vague: "On détecte le virus 3 à 10 jours avant l'apparition des symptômes"

 
CORONAVIRUS

En analysant nos eaux usées, il est possible de détecter la présence d'infimes particules de covid-19. Ces dernières viennent de nos lessives, de nos passages aux toilettes ou encore de nos lavages de main. Des prélèvements sont donc réalisés deux fois par semaine dans huit stations d'épuration en région wallonne.

"Il a été prouvé dans d'autres pays que l'on pouvait constater des pics de coronavirus dans les eaux usées", explique Jonathan Marscaux, Aministrateur délégué de E-Biom. "Entre 3 et 10 jours avant que les symptômes ne soient détectés chez les patients, nous pouvons avoir des signes. Cela permet de mettre en place des alertes et de relancer les task-forces si besoin, de même que le personnel hospitalier", détaille-t-il ensuite. 

Avec le déconfinement, le retour des vacances et l'ouverture des frontières, faut-il craindre une explosion de ces particules ? "On s'attend à une remontée des tendances, mais ce sera à confirmer dans les prochaines semaines", répond Jonathan Marscaux. Notez qu'aucun impact n'est prévu sur la distribution de l'eau. 

 

 

Vos commentaires