En ce moment
 
 

Les fermetures des classes à cause du Covid entraînent des pénuries chez le personnel hospitalier: "On voit de plus en plus de soignants qui craquent"

Les fermetures des classes à cause du Covid entraînent des pénuries chez le personnel hospitalier:
© Belga
 
 

43 classes en Wallonie ont dû fermer la semaine dernière en raison de cas Covid. Un véritable casse tête pour les parents qui ne savent pas télétravailler.

Si deux élèves d'une même classe sont testés positifs, la classe entière doit fermer et cela arrive de plus en plus souvent ces dernières semaines, au grand dam des parents. Dans certains secteurs, il est tout bonnement impossible de travailler a domicile pour garder son enfant. C'est le cas du personnel de santé, ce qui pose problèmes dans les hôpitaux.

La clinique du MontLégia, à Liège, constate une légère hausse de l'absentéisme. "Nos infirmiers et infirmières se doivent de garder leurs enfants et n'ont pas toujours la possibilité de garde par des grands-parents ou autre qui sont aussi des personnes plus vulnérables", rapporte Julien Lohest, adjoint de direction du département infirmier.

"Une infirmière, par définition, elle travaille sur le terrain et le télétravail n'est, de ce fait, pas envisageable", continue Julien Lohest. "Lorsque l'infirmière est absente, il faut la remplacer avec toute la complexité de retrouver une infirmière qui a les mêmes compétences ou la même expérience."

Ces défections participent à l'augmentation de la charge de travail, qui était déjà bien gonflée. La situation devient de plus en plus dure pour les acteurs du secteurs. "On voit de plus en plus de soignants qui craquent", raconte une infirmière qui a souhaité gardé l'anonymat. "Au niveau de la gestion de la vie professionnelle et familiale."

Malheureusement cette tendance risque d'augmenter dans les prochains jours. 43 classes ont dû fermer en Wallonie la semaine dernière. C'est le double de celle d'avant.


 




 

Vos commentaires