Les festivals wallons s'engagent pour l'environnement: ils ont signé la charte "Festivals Wallonie#Demain"

Le ministre wallon de l'Environnement Carlo Di Antonio (cdH) et les représentants des 16 principaux festivals qui ont lieu au sud du pays ont signé, mardi à Namur, la charte "Festivals Wallonie#Demain" par laquelle ils s'engagent une nouvelle fois à sensibiliser les festivaliers aux initiatives en faveur du développement durable, de l'environnement, de l'alimentation durable et de la mobilité.

Concrètement, des opérations d'information, de formation, de sensibilisation, de promotion à la réduction des déchets, à la propreté publique et au développement durable seront mises en œuvre par les signataires de cette charte lors du Durbuy Rock Festival, de Roots & Roses, de l'Inc'Rock Festival, du Bear Rock Festival, de Verdur, des Ardentes, du Dour Festival, de LaSemo, des Francofolies, d'Esperanzah ! , du Ronquières Festival, du Microfestival, du Bucolique Festival, des Solidarités, de Scène-sur-Sambre et de Jyva'Zik.

Grâce à cette action, des milliers de festivaliers avides de sons, mais aussi de boissons en gobelet, de nems en barquette, de frites en cornet, de raviolis en conserve...seront sensibilisés à la réduction des emballages, au tri des déchets, à l'utilisation de vaisselle réutilisable, à la valorisation de l'alimentation locale ou encore au covoiturage, a illustré le ministre en soulignant que chaque signataire de la charte a développé ses initiatives propres.

"Festivals Wallonie#Demain n'est donc pas qu'un slogan, c'est un ensemble d'initiatives concrètes qui participent à sensibiliser le public à rendre la Wallonie plus propre et à adopter des gestes durables", a ajouté Carlo Di Antonio.


"Cette charte matérialise des efforts que l'on faits, qui sont réels. Ensuite, c'est une aide financière aussi pour y arriver", explique Benoit Malevé, organisateur de l'Inc'Rock festival. Et d'ajouter : "L'action qui est entreprise par le ministre et la Wallonie nous aide à boucler le budget et à arriver à être vraiment volontariste en la matière".

Martin Wauthy, organisateur des Solidarités à Namur, un festival qui rassemble 50.000 personnes, se félicite des avancées récentes : "On a un franchi un cran cette année avec les gobelets réutilisables, des cendriers jetables. On a contacté les 31 commerçants qui font les 'food' et on leur a dit 'voilà, c'est zéro plastique cette année'." À l'avenir, Martin Wauthy souhaite travailler sur la gestion de l'eau, un point épineux pour cet événement.


Au festival Roots&Roses de Lessines, dans le Hainaut, la réduction des déchets et la propreté est clairement une des priorités de son organisateur. "On est déjà très, très loin dans la réflexion, explique Fred Maréchal. Cette année-ci, on a fabriqué nous-mêmes des toilettes sèches avec des matériaux de réemploi… Là on n'arrive vraiment pas loin du bout de ce qu'on peut faire. On travaille sur le covoiturage beaucoup, parce que l'acheminement du public, ça reste la difficulté première du festival."

Vos commentaires