En ce moment
 
 

Les grèves chez Skeyes pénalisent particulièrement les aéroports wallons: est-ce l'expression d'une nouvelle guerre communautaire?

Malades, certains contrôleurs flamands sont à nouveau restés chez eux ce week-end. Cette grève, qui n'en porte pas le nom, a encore eu lieu entre 1h30 et 4h30 du matin. Ce sont les aéroports wallons les plus touchés. Surtout celui de Liège qui travaille la nuit. Est-ce l’expression d’une nouvelle guerre linguistique… ? Nos journalistes Julien Modave et Philippe Lefever ont enquêté.

Skeyes, ce sont les yeux des contrôleurs aériens pour l’ensemble du ciel belge. Des yeux qui se sont une nouvelle fois fermés ce week-end, et en pleine nuit. Quelques contrôleurs malades, ou en grève entre 1h30 et 4.30 du matin. Justement l’heure de pointe à l’aéroport de Liège. Depuis le mois de mars, entre 250 et 300 vols ont été impactés.

"C'est une grève scandaleuse. Je dénonce quelques aiguilleurs flamands qui pourrissent la réputation de Liège Airport. Je trouve que c'est vraiment un acte très grave. Je dénonce aussi le comportement laxiste de certains médecins flamands qui distribuent des certificats médicaux comme on vend des billets de tombola", a réagi Luc Partoune, directeur général de Liège Airport SA.


Le ministre wallon menace

Cela coûte cher en fonctionnement car les compagnies aériennes demandent des comptes. Et les pénalités seront payées par l’aéroport.

Le ministre wallon avait prévenu: cette fois, il réfléchit sérieusement à passer par un intermédiaire privé comme cela se fait ailleurs. "D'autres pays fonctionnent sur un plan européen différemment, et on sait aussi que la technologie évolue. Et je rends tout le monde attentif à cela. On va de plus en plus verts l'intelligence artificielle. Donc demain, on aura peut-être moins besoin physiquement de personnes qui feront ce métier là", prévient Jean-Luc Crucke.

En Espagne, suite à une grève sauvage en 2010, le pays a privatisé les services de contrôle aérien de 13 aéroports.

Vos commentaires