En ce moment
 

Les GSM circulent dans les prisons belges malgré l'interdiction: "Cela rentre par tous les moyens"

En France, une enquête a été ouverte après la diffusion d'images du rappeur Kaaris, emprisonné après une bagarre avec son rival Booba à l'aéroport d'Orly. Des téléphones portables qui circulent en prison, ce n'est pas nouveau. En Belgique aussi les agents pénitentiaires ont bien du mal à lutter contre ce phénomène.

Un rappeur qui faisait la promenade du détenu. Les images filmées à la prison de Fresnes, en France, ont fait le tour de la toile tout comme le selfie d'un prisonnier avec le chanteur Kaaris.

Succès sur les réseaux sociaux mais pas auprès des syndicats français et belges. Les prisons du royaume n’échappent pas à la présence de téléphones portables, pourtant interdits.

Grab_20180820_202450_808

"Cela rentre par tous les moyens. Durant les visites, mais ça se jette aussi par-dessus les murs, dans les préaux... Cela peut se ramasser n’importe où et cela fait partie des trafics des prisons, au même titre que la drogue", explique Michel Jacobs, secrétaire fédéral de la centrale générale des services publics – prisons.

Même à Leuze-en-Hainaut, prison moderne, où le téléphone fixe est à disposition dans les cellules, on retrouve des GSM. "Il faut constater qu’à Leuze, il y aussi des prises de GSM pour des raisons diverses. La première, c’est le coût des communications via le fixe. La deuxième, c’est la peur du détenu de se faire écouter. Et la dernière raison, c’est qu’on peut faire beaucoup plus avec un smartphone qu’avec un téléphone fixe", ajoute Michel Jacobs.

"A ce moment-là, on brouille toutes les communications"

Des opérations de recherches de GSM ont bien lieu: 333 en 2017. Pour 336 appareils retrouvés par des capteurs d’ondes.

Comme ses homologues français, Michel Jacobs plaide pour les brouilleurs. "Cela peut être une des mesures, mais pour le moment elle est difficilement applicable. Il y a des gens, qui à l’intérieur de l’établissement, en toute légalité, ont besoin de leur GSM pour des communications (le directeur, un inspecteur,…). On devrait pouvoir brouiller les GSM, mais à ce moment-là, on brouille toutes les communications, même celles des voisins et là, ça serait très désagréable pour tout le monde", conclut-il.

Baisser le coût de la téléphonie fixe est une autre piste.

Vos commentaires