En ce moment
 
 

Les hommes belges sont les 2e plus grands au monde: comment l'expliquer?

Les hommes belges sont les 2e plus grands au monde: comment l'expliquer?
 
 

Les hommes belges de de 18 ans et plus sont les deuxièmes plus grands au monde, derrière les Néerlandais. Ils mesurent en moyenne près de 182 cm. L'explication semble se trouver dans notre alimentation.

Dans les couloirs du CHR Liège, l'hôpital où il travaille, Adrien passe difficilement inaperçu. Au côté de sa collègue, ce jour-là, 47 centimètres de différence. Un anesthésiste qui voit la vie en grand. 2,07m, avec son lot de contraintes. Et pas que dans les transports en commun.

"Un plan de travail, c’est souvent trop bas. Donc on doit se pencher, on peut se faire mal au dos. C’est difficile de trouver des vêtements des chaussures", témoigne Hadrien Tasset. Côté positif : le sport, les concerts et très peu d’ennuis dans la rue.

Lorsqu’on explique à Adrien que les hommes belges seraient les deuxièmes plus grands du monde, voici sa réaction. "Il parait, mais moi je les trouve petits ou normaux. Dans une pièce, je suis quand même souvent le plus grand", note Adrien. "Je pense que la bonne taille c’est quand on a les pieds qui touchent le sol", ajoute-t-il.

Selon la dernière étude en date, il y a 5 ans, les Belges seraient les deuxièmes plus grands du monde, derrière les Pays-Bas. 200 pays sont concernés. La cible ? Des hommes de 18 ans.

Pour tenter de l’expliquer, nous avons rendez-vous chez ce spécialiste des géants, un expert connu dans le monde entier. Pour lui, difficile de parler du cas belge seulement, mais notre confort est la piste privilégiée. "L’accès à une alimentation de qualité, l’accès aux soins et le ‘niveau socio-économique globale’ mais qui, à mon avis, est la condition pour avoir une alimentation saine et aux soins. Là où les gens vivent bien, et ils ont de l’argent, accès aux soins, ils mangent bien… Ils grandissent", explique Albert Beckers, endocrinologue au CHU de Liège.

Selon lui, notre taille dépendrait donc d’aspects génétiques et environnementaux qui se sont améliorés ces dernières années. En un siècle, nous avons d’ailleurs gagné 15 centimètres. Un potentiel génétique que nous parvenons presqu’à atteindre.

"Si vous vivez, par exemple il y a quelques siècles, en mourant de faim, en étant fréquemment malade, en ayant froid l’hiver, en étant pas vaccinés etc. Vous avez moins de chance de pouvoir arriver à votre potentiel génétique", explique-t-il.

Dans les faits, si une majorité de pays européens continue de grandir, ce n’est pas le cas partout sur la planète. Et là encore, les conditions de vie jouent un rôle. "Il y a des pays où on a arrêté de grandir aussi vite et des pays où on ne grandit pas très forts parce que les conditions économiques ne sont pas au rendez-vous", déclare-t-il.

Plus étonnant, aux États-Unis la croissance des hommes serait au ralenti, voire même à l’arrêt. L’alimentation est évoquée comme piste pour l’expliquer.


 




 

Vos commentaires