En ce moment
 
 

Certains jeunes craignent le vaccin à cause des conséquences sur la fertilité: "C'est totalement faux"

 
 

Frank Vandenbroucke, ministre de la Santé, veut que les jeunes se vaccinent : "Pour se protéger eux, et leurs grands-parents", a-t-il expliqué dans le RTL info 13h.

Une des craintes des jeunes par rapport au vaccin, ce sont les conséquences sur la fertilité. "C'est totalement faux. Il y a eu beaucoup d'études, et une des conclusions est exactement le contraire: quand on est enceinte, il faut se faire vacciner. J'ai vu une maman avec un nouveau-né, aux soins intensifs. C'était extrêmement pénible", a répondu le Ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke.

"C'est sérieux"

"Ce qu'on observe, tant en Wallonie qu'en Flandre, c'est que le risque d'être contaminé est 7 fois plus élevé pour un jeune qui n'est pas vacciné. Et même si la maladie n'est généralement pas très grave chez les jeunes, il y a des symptômes très sérieux: des maux de tête, des douleurs musculaires, des problèmes de concentration, perte de goût. Donc je crois que les jeunes doivent se faire vacciner immédiatement. Ils se protégeront et protégeront leurs grands-parents, leurs parents, leurs amis", ajoute le ministre, qui est en pleine campagne pour convaincre. "Le plus important, c'est de vacciner les 12-17 ans. On voit que dans les communes où c'est le cas, il y a moins de problèmes, moins de malades". Pour le Ministre, il faut faire quelque chose. "On voit une accélération des contaminations, et aussi des hospitalisations: j'ai reçu les nouveaux chiffres, et on dépasse le nombre de 150 par jour. C'est sérieux".

3e dose ?

Une 3e dose pour tout le monde serait-elle la solution? "On agit sur base de la science. On a déjà lancé un booster vaccin pour les plus de 65 ans et ceux qui ont des problèmes avec leur immunité. Pour les autres, il y a une priorité pour le personnel soignant, car il a été le premier à être vacciné, en janvier. Leur immunité n'a pas vraiment baissé au fil des mois, mais on veut être prudent". Samedi, il devrait être décidé que ce personnel soignant pourra recevoir une nouvelle dose.


 




 

Vos commentaires