En ce moment
 
 

Les médecins généralistes sont à bout et surchargés de travail: "Ça m'arrive de prendre des calmants pour assurer des consultations de bonnes qualités"

Les médecins généralistes sont à bout et surchargés de travail:
© BELGA IMAGES
 
CORONAVIRUS
 

Les médecins généralistes sont à bout. Les quelque 18.750 médecins du pays doivent faire face à des charges de travail énormes. Ils sont surchargés mais aussi éprouvés moralement, bon nombre d'entre eux ressentent un réel mal-être.

"Depuis la rentrée scolaire, ça a été vraiment très compliqué. Mais en ce moment, c'est ingérable!", explique Frédéric Hautfenne, médecin généraliste à Ottignies. Et pour cause, la deuxième vague s'éternise avec plus de décès que la première. Et les médecins généralistes belges le ressentent. 

Des médecins au bord du burn out

"De temps en temps, ça m'arrive de prendre quelques calmants pour essayer d'être zen et pouvoir assurer des consultations de bonnes qualités", se confie Docteur Parisot, que la pandémie n'a pas épargné moralement. Paperasse, visites à domicile, décès de patients... Depuis le début de la crise au mois de mars dernier, tout s'enchaîne pour les médecins généralistes qui doivent assumer des semaines surchargées, à plus de 70h de travail parfois. 

"On a aussi vu pas mal vu de choses difficiles, y a des patients du cabinet qui sont décédés, beaucoup de cas positifs, beaucoup de soucis au niveau des familles, beaucoup de gens stressés... On prend notre temps à essayer de discuter, les calmer, les épauler", détaille Frédéric Hautfenne. 

Il ajoute: "En tant que médecin généraliste, on connait nos patients. Au fil du temps, ce ne sont plus des étrangers pour nous, ce ne sont plus que des numéros, donc quand ils leur arrivent quelque chose, ça nous touche, forcément."

Ce que confirme Paul De Munk, président du groupement belge des omnipraticiens, lui aussi médecin généraliste:  "C'est très très lourd de voir disparaître des patients, parfois pas si âgés que ça... Et les médecins voient aussi des collègues en soin intensifs, parfois même jusqu'à mourir du covid..."

"C'est la période la plus stressante professionnellement de toute ma vie"

La pandémie du coronavirus a tout changé chez les médecins du pays. Pour les généralistes, c'est quasiment du jamais vu. "On est pas des sur-hommes et effectivement quand on est dans des circonstances aussi compliquées que celles-là, je pense que c'est pas possible de rester 'cool, zen' et en bonne condition de travail... mais j'estime que ces conditions sont exceptionnelles", précise le docteur Frédéric Hautfenne. 

"C'est la période la plus stressante professionnellement de toute ma vie", témoigne Paul De Munck.

Pour le Docteur Parisot, cette période anxiogène combinée à une surcharge de travail énorme semble aussi très compliquée à gérer. Certains jours, il débute sa journée avec la boule au ventre: "A un moment donné, ça déborde. Et quand ça commence à déborder, on ne peut plus maîtriser. Quand c'est au milieu d'une consultation, tout le monde s'en aperçoit et les patients doivent se dire des choses... pas très agréables."

Comme lui, 1 médecin sur 2 serait menacé de burn out.


 

 




 

Vos commentaires