En ce moment
 
 

Les non-vaccinés, vraiment stigmatisés? "La stigmatisation, je l'ai vécue à l'époque du Sida", répond cet infectiologue

 
 

Le professeur en maladies infectieuses Nathan Clumeck (CHU Saint Pierre, à Bruxelles) était l'invité de 7h50 sur BEL RTL. L'expert a longuement discuté du pass sanitaire (ou Covid Safe Ticket) en Belgique, le jugeant utile, s'il est appliqué de manière cohérente. Nathan Clumeck a aussi donné son avis sur les personnes non-vaccinées qui se disent "stigmatisées" par ce pass sanitaire. Il répond aux questions de Fabrice Grosfilley.

Qu'est ce que vous répondez à ceux qui disent "Le Covid Safe Ticket, ça sert surtout à stigmatiser ceux qui ne sont pas vaccinés, et à les rejeter en dehors de la société" ?

Je pense que c'est un slogan. La stigmatisation, je l'ai vécue à l'époque du Sida...

Vous avez été l'un des grands professeurs à avoir suivi cette maladie là...

Tout à fait, depuis le début. La stigmatisation, mes patients l'ont vécue. On stigmatisait les homosexuels, on stigmatisait les gens qui étaient porteurs du VIH. La stigmatisation, c'est ne pas donner de droits aux gens, pour ce qu'ils sont. Qu'ils soient Roms, étrangers, homosexuels... Empêcher quelqu'un d'infecter les autres, parce qu'il refuse la vaccination pour des arguments qui ne sont pas rationnels, ce n'est pas de la stigmatisation, c'est une opération de salut public. 

Parce que les gens ont le choix de se faire vacciner ou pas...

Oui. La liberté, c'est un autre mot. On est en démocratie, donc les gens ont la liberté de se faire vacciner, mais ils n'ont pas la liberté d'infecter les autres. 

Vous n'êtes pas pour la vaccination obligatoire ?

Je suis pour la vaccination obligatoire dans les circonstances où le contact avec le public est très présent, en particulier dans les soins de santé. Ou même dans les écoles : je pense qu'il y aurait moins d'émotions si les professeurs étaient vaccinés.


 




 

Vos commentaires