En ce moment
 
 

Les parents belges se font du souci pour les générations futures: comment épargnent-ils pour leurs enfants?

Les parents belges se font du souci pour les générations futures: comment épargnent-ils pour leurs enfants?

Le chiffre éco du jour

600 millions d’euros

C’est la somme que le constructeur Renault va investir pour relancer la marque de voiture de sport Alpine, disparue depuis 20 ans. Souvenez-vous : les belles petites voitures bleues!

Ce matin dans BEL RTL Eco, Bruno Wattenbergh parlait d’épargne et d’enfants.

Bruno Wattenbergh parlait économie et entreprises ce jeudi matin dans BEL RTL Eco. Il propose de comprendre comment les belges épargnent pour leurs enfants, grâce à une étude récente de la banque en ligne Keytrade Bank.

Pourquoi les belges épargnent-ils pour leurs enfants ?

L’enquête de Keytrade Bank révèle que 9 belges sur 10 déclarent vouloir donner un coup de pouce financier à leurs enfants lorsqu’ils deviendront adultes. Un belge sur trois considérant que ce coup de pouce est une priorité absolue. Des chiffres peu étonnants car 7 Belges sur 10 déclarent craindre que la génération future ait moins de facilités qu’eux-mêmes.

Quels sont les objectifs des parents ?

Les parents flamands souhaitent, avec leur épargne, lancer leurs enfants sur la route vers la propriété´ immobilière. Alors que les parents wallons épargnent davantage pour les études ou pour les aider à lancer leur propre entreprise.

Mais là on parle d’intention, est-ce que les belges passent à l’acte ?

Il faut distinguer ceux qui ont les moyens et les autres. Environ 20% de la population belge avoue être incapable d’épargner. Un pourcentage plus élevé´ en Wallonie qu’en Flandre. Parmi ceux qui peuvent et veulent épargner pour leurs enfants, trois quarts d’entre eux ont déjà` commence´. Le quart restant estimant qu’ils n’ont pas encore les moyens nécessaires, ou qu’il est encore trop tôt.

Combien épargnent-ils ?

L’enquête de Keytrade Bank révèle que le Belge met en moyenne 72 euros de côté´ par mois par enfant. Les hommes épargnent des sommes significativement plus élevées que les femmes avec une moyenne de 72,9 euros au lieu 58 euros. En moyenne, le Belge met environ un tiers de son épargne de côté´ pour sa progéniture.

Un montant qui évolue avec l’âge des enfants ?

Oui, 65% des parents qui investissent dans le soutien financier aux enfants commencent avant ou au moment de la naissance. Et logiquement, le montant épargne´ par enfant augmente mais surtout au fur et a` mesure que les revenus des parents augmentent. Les foyers avec un revenu net total de moins de 2.500 euros épargnent environ 48€ par enfant. Avec un revenu de 2.500 a` 4.000 euros, ce montant monte a` 64 euros. Dans les familles au revenu de plus de 4.000 euros, le montant par enfant monte jusqu’a` 78 euros.

Et en grande majorité, il s’agit d’épargne classique ?

Oui car le belge souhaite logiquement pour ses enfants un placement sûr, garanti par l’état. 7% des répondants seulement déclarent n’avoir recours qu’a` l’investissement pour assurer l’avenir financier de leurs enfants.

Est-ce que les parents se fixent des objectifs à atteindre ?

En général. Au total, 1 belge sur 5 espère pouvoir offrir une somme de 10.000 € a` chacun de leurs enfants. 1 belge sur 4 a en tête un montant situe´ entre 10.000 euros et 25.000 euros. Un tiers n’a pas de montant particulier en tête. Mais ces montants ne sont pas réalistes à cause des faibles taux d’intérêts actuels. Raison pour laquelle Keytrade Bank a fait cette étude, pour tenter de convaincre les parents d’opter pour des produits un peu plus risqués, mais plus juteux et donc d’obtenir un capital à terme plus élevé.

Vos commentaires