Les petits commerçants demandent aux gilets jaunes d'arrêter de bloquer Bruxelles le samedi

Le président de l'Union des Classes Moyennes,Pierre-Frédéric Nyst, était l'invité politique de Bel RTL à 7h50 ce matin. Il a répondu aux questions d'Antonio Solimando.

Après plus de 4 ans de gouvernement Michel, "le climat général pour les indépendants et les dirigeants d'entreprise, il faut le reconnaître, est plutôt positif. Il y a eu toute une série de mesures qui sont très intéressantes pour les sociétés. Le fait de pouvoir engager son premier travailleur avec une mesure de zéro cotisation, c'est en effet extraordinaire. À côté de ça, il y a l'augmentation du pouvoir d'achat, il y a le ressenti aussi qui est un peu différent, les habitudes de consommation, et les indépendant ont également des factures d'énergie à payer etc. Donc c'est difficile quand même si je puis dire. (…) Parmi les gilets jaunes, il y a des indépendants. Ils ne sont pas majoritaires mais la problématique du pouvoir d'achat touche tout le monde, les fins de mois arrivent en même temps pour tout le monde."


"Ces manifestations ont causé un préjudice certain pour le commerce"

Pourtant, s'il déclare comprendre le mouvement des gilets jaunes, M. Nyst demande à ceux-ci d'arrêter de plomber le petit commerce et ne venant plus manifester à Bruxelles les samedis. "C'est évident. Il y a un problème. On a vécu un mois de décembre très difficile. Les commerçants bruxellois devaient fermer parce qu'il y avait toutes ces manifestations, tous ces mouvements. Même si c'est légitime, ça a causé un préjudice certain pour le commerce. Demain les soldes commencent; les stocks sont très important, on annonce des réductions colossales, c'est un peu la conséquence de ça."

Vos commentaires