Les pièces de 1 et 2 centimes deviennent rares et c'est en partie de votre faute

On se dirige clairement vers une pénurie pour plusieurs raisons.

Les pièces de 1 et 2 centimes deviennent une denrée rare. Dans les pages de la DH, on apprend que certains magasins les réclament auprès de leurs clients.

On se dirige clairement vers une pénurie pour plusieurs raisons. Ces pièces ne circulent pas assez et finissent bien souvent dans les tiroirs. Elles ne reviendront sûrement plus sur le marché. 

De plus, la production des pièces de 1 et 2 centimes s'est tout simplement arrêtée. Leur production coûte cher donc la Banque Nationale a décidé de stopper les frais. D'autant plus qu'une monnaie devrait tout simplement disparaître. 

En effet, le ministre de l'Economie Kris Peeters (CD&V) travaille à la rédaction d'un projet de loi imposant d'arrondir tous les paiements en liquide lors d'achats dans le commerce, a indiqué mardi sa porte-parole.


Arrondir les paiements en liquide

Celle-ci réagit au plaidoyer de l'Unizo, l'association des indépendants flamands, afin que les tickets soient obligatoirement arrondis à 5 centimes pour la deuxième décimale, ceci afin de pouvoir mettre fin à l'usage des pièces de 1 et 2 centimes. Selon la porte-parole du ministre, le projet de loi devrait être déposé sur les bancs du parlement après les vacances d'été.

Depuis 2014, les commerçants ont la possibilité d'arrondir les achats de leurs clients à 5 centimes, mais peu le pratiquent par crainte d'une réaction négative des chalands, selon l'Unizo. Une obligation légale d'arrondir faciliterait dès lors les choses, plaide celle-ci.

Vos commentaires