En ce moment
 
 

Les sacs réutilisables ne sont pas assez réutilisés et cela pose un réel problème écologique (vidéo)

 
 

Le Belge fait des stocks de sacs réutilisables. En cause : l’oubli. Le sac réutilisable reste trop souvent à la maison et l'objectif qu'il est censé atteindre est loupé. "Parfois ça m’arrive d’être sans, alors j’en rachète au magasin et voilà, ça s’accumule beaucoup", témoigne une consommatrice. Selon Greenpeace, plus d'un milliard et demi de ce genre de sacs ont été distribués en 2019 au Royaume-Uni.

Il y a trop de sacs réutilisables en circulation. Greenpeace a fait les comptes pour le Royaume-Uni. Plus d'un milliard et demi de ce genre de sacs ont été distribués en 2019. Conclusion: le "réutilisable" est donc peu réutilisé en réalité. Le comportement des consommateurs ainsi que le bas prix de ces sacs expliquent notamment ce triste constat. 

Le Belge fait des stocks, bien malgré lui. En cause : l’oubli. Le sac réutilisable reste trop souvent à la maison."Parfois ça m’arrive d’être sans, alors j’en rachète au magasin et voilà, ça s’accumule beaucoup", témoigne une consommatrice. 

Ces sacs sont arrivés sur le marché pour remplacer les jetables. Mais problème: s'ils ne sont pas réutilisés, leur empreinte carbone s'avère être plus importante que celle des sacs jetables (de 4 à 11 fois plus importante selon les modèles). Car souvent tissés, ces sacs sont plus difficiles à recycler.

Une mesure drastique pour dissuader les consommateurs 

"On devrait privilégier peut-être les sacs en papier comme c’était avant, ou alors des caisses. Quelque chose qui est recyclable quand même. On ne fait pas encore assez d’efforts", nous confie une acheteuse.

Cette surconsommation inquiète Greenpeace. L’organisation plaide pour une hausse du prix drastique. "La solution c’est, d’une part, d’avoir un effet dissuasif sur le consommateur en multipliant éventuellement par 10 le prix des sacs plastiques réutilisables. Parce qu’on voit qu’en dessous de ça, ça n’est pas suffisamment dissuasif, sur le marché anglais en tous cas. Mais surtout, il faut pouvoir changer nos modes de consommation", nous précise Juliette Boulet, porte-parole de Greenpeace.

Le fait d'encourager l'utilisation de sacs en tissu ou en papier ne changera pas le problème de la surconsommation de sacs. En témoigne le grand nombre de totebag que l'on retrouve parfois dans les foyers. La solution optimale reste la réutilisation.




 

Vos commentaires