En ce moment
 
 

Les salles de fitness pourront bientôt rouvrir mais des incertitudes demeurent: "Ils parlent de contrôleurs C02 mais qui va les acheter?"

 
CORONAVIRUS
 

Mardi, le comité de concertation a décidé que les salles de fitness pourraient rouvrir à partir du 9 juin, moyennant des protocoles relatifs à la ventilation et l'utilisation obligatoire d'un appareil de mesure de la qualité de l'air.

Hubert Plumanns est propriétaire d'une salle de sport à Verviers. Depuis presque 10 mois, il vient seul, chaque matin, vérifier son matériel. Il possède plus d'une centaine de machines. L'année dernière, il avait perdu la moitié de sa clientèle. Il craint pour sa réouverture dans trois semaines. "Les super motivés viendront mais le reste de la clientèle, j'en doute. En plus de cela, c'est un très mauvais moment pour recommencer", concède-t-il. Car la réouverture coïncide avec l'été et les vacances qui vont avec. 

À 76 ans, Guy est un habitué. Comme beaucoup d'autres personnes, ce client avait acheté du matériel pour garder la forme. "Mais je l'ai revendu parce que ça ne va pas. Ce n'est pas agréable. Ce n'est pas une ambiance de salle. Quand on vient ici, on rencontre des copains, on discute etc", nous confie-t-il. 

Toutes les salles ont le même problème: pas de rentrée d'argent

Comment préparer l'arrivée des sportifs? Aucune annonce n'a pour l'instant été faite. "Ils (les politiques ndlr) parlent de contrôleurs C02 mais alors il faut acheter du matériel? Mais qui va payer ce matériel? Toutes les salles ont le même problème: pas de rentrée d'argent", souffle Hubert. 

À Lontzen, nous rencontrons Bruno, également propriétaire d'une salle de sport. Sans protocole sanitaire strict, difficile d'accueillir des gens. Seule certitude: ils ne pourront être plus de 50. Habituellement, chaque jour, 500 personnes utilisent ce matériel. "C'est très difficile en terme de rentabilité et ce n'est même pas nécessaire pour ouvrir à 50 personnes, oublions-le. On a des espaces qui peuvent intégrer cela, tout en respectant les conditions sanitaires. Mais encore une fois, on est dans l'attente du protocole", nous explique-t-il. 

Avec une crise d'une aussi longue durée, beaucoup de salles de sport risquent de ne pas rouvrir le 9 juin. 

 




 

Vos commentaires