En ce moment
 
 

Les scolytes font des ravages dans nos forêts: "On voit les causes du dépérissement des arbres"

Le secteur du bois est très inquiet. Une nouvelle épidémie de scolytes est redoutée. Ce petit coléoptère ronge l’intérieur des bois, et ravage les forêts de toute l’Europe. Une véritable catastrophe pour les propriétaires forestiers. Le bois se vend presque à perte aujourd’hui.

Lors de la précédente attaque l’an dernier, 500.000m3 de bois avaient été attaqués. Aujourd’hui, difficile de prédire l’ampleur des dégâts, mais ils commencent déjà à être visibles.

"On voit des écorces se détacher, des cimes devenir complètement brunes et des aiguilles tomber. On voit les causes du dépérissement que l’on craignait", explique Emmanuel Defays, le directeur général de l’office économique wallon du bois.


Chute du prix du bois

Tout le secteur est touché, mais surtout les propriétaires de bois. Avec une double conséquence sur les prix de vente. Auparavant, le prix d’un m3 d’épicéa s’élevait à 70€. Aujourd’hui, pour du bois faiblement touché par le scolyte, pas plus de 15€. Mais ce n’est pas tout. Le prix du bois en bonne santé a lui aussi chuté, car le marché est saturé.

"Le fait que les attaques de scolytes aient libéré une grande quantité de bois, cela a fait chuter le prix du bois sain, qui coûte deux fois moins cher", ajoute Emmanuel Defays.

Cela va même plus loin. Les vendeurs sont parfois en perte, car il faut payer pour évacuer ces bois.

"Leur valeur est négative car il faut payer pour les enlever. C’est difficile de les évacuer parce que les attaques sont dispersées dans la surface forestière. Il faut repérer les poches d’attaque et aller chercher les bois, ce qui pour les exploitants et les marchands, demande une dépense considérable d’énergie et de moyens", conclut le directeur général de l’office économique wallon du bois.

Pour aider les acteurs du bois, pas beaucoup de solution. Des soutiens financiers sont espérés, notamment du Fonds des calamités forestières.

Vos commentaires