En ce moment
 
 

Les "ultra-riches" toujours plus nombreux en Belgique: comment expliquer cette tendance?

Les
 
 

Chaque année, le nombre de Belges fortunés augmente. Aujourd’hui, la Belgique compte plus de 130.000 millionnaires et 29 milliardaires. Certains ont perdu des plumes pendant la crise. D’autres, au contraire, se sont enrichis. Mais qui sont ces "ultra riches" ? D’où viennent-ils ? Certains dénoncent leur toute puissance. D'autres, au contraire, estiment qu’ils sont très important pour le pays.

Au fil des années, les Belges fortunés se multiplient. De 77.000 millionnaires en 2012, la Belgique en compte aujourd’hui plus de 130.000. Soit une augmentation de 69%. Comment expliquer cette tendance en pleine crise économique ?

"Il y a des fortunes qui ont pu se développer grâce notamment au numérique, aux biotechnologies, aux transports. Mais une fois placées en actif financier, on peut dire que ça se démultiplie", explique François Gobbe, membre du réseau "Pour une justice fiscale".

La Belgique comptait même l’an dernier : 29 milliardaires… Le plus fortuné d’entre eux s'appelle Eric Wittouck. Il s'agit d'un industriel du sucre reconverti en financier. Il est, selon le magazine Forbes, la 169ème plus grande fortune au monde.

Et pour cet expert en fiscalité, ces fortunés sont une richesse pour notre pays. "Il y a les corrompus, il y a les héritiers, qui ne font que gérer ce qui leur est venu par leurs parents ou leur grands-parents, mais il y a aussi ceux qui sont des vrais entrepreneurs, ceux qui créent quelque chose. Et créer une entreprise, c'est important, c'est important pour un pays et ça peut être important pour le monde entier", raconte Thierry Afschrift, avocat fiscaliste.

Dans le top des Belges les plus riches, on retrouve le patron du groupe AB InBev, Alexandre Van Damme, en deuxième position. Mais aussi la famille d’Albert Frère ou encore la Famille Colruyt.

"Il y a des créateurs dans toutes sortes de domaines, dans l'art, la science. Il y en a aussi dans l'entreprise et je pense qu'il faut les respecter et comprendre que ce sont des gens qui sont utiles à la société", poursuit Thierry Afschrift.

Selon l’OCDE, en Belgique, 10% des plus riches concentrent à eux seuls 42% du patrimoine national.




 

Vos commentaires