En ce moment
 

Les voitures intelligentes bientôt sur nos routes? Elles peuvent quasi tout faire toutes seules mais il y a un obstacle à régler (vidéo)

Les voitures intelligentes bientôt sur nos routes? Elles peuvent quasi tout faire toutes seules mais il y a un obstacle à régler

Les voitures, dites autonomes, représentent-elles l'avenir sur nos routes ? Aujourd'hui, la technologie présente dans ces véhicules est déjà très avancée. Mais de là à généraliser l'automatisation, on y est pas encore. Il reste des questions au niveau des assurances. Mathieu Col et Guillaume Wils ont testé pour le RTL Info 13H quelques-unes des nouvelles fonctionnalités appelées à équiper nos voitures dans le futur.

Nos véhicules sont de plus en plus intelligents, comprenez sans être tout à fait autonomes nos voiture sont déjà capables de faire seules toute une série d’opérations.
"La voiture peut s’arrêter devant un obstacle, elle peut garder son cap. Elle peut rouler en convoi, ça ce sont toutes sortes de choses qui existent aujourd’hui et qui vont s’implémenter un jour ou l’autre, peut-être dans 10 ans, dans 20 ans dans des voitures qui rouleront vraiment toutes seules", souligne Jean-Claude Quevrain, le directeur d’une concession automobile.


Ne pas toucher au volant, ni aux pédales

Nos voitures sont déjà capables de se garer toutes seules. Il suffit d’appuyer sur un bouton pour que le véhicule enclenche le stationnement automatique. De plus en plus courant aussi, le régulateur de vitesse qui aujourd’hui s’adapte à la vitesse des véhicules qui vous précédent.

Mathieu Col s’est mis au volant pour nous décrire les applications concrètes de ces véhicules autonomes: "Nous sommes sur l’autoroute, nous roulons à 120 km/h, nous arrivons derrière un camion qui roule moins vite que nous. La voiture adapte sa vitesse automatiquement. Si nous voulons dépasser le camion, nous mettons notre clignotant et la voiture va ré-accélérer toute seule et dépasser le camion, en se remettant à 120 km/h".

On peut donc aisément conduire sa voiture sans toucher les pédales, des km durant. Et ce qu’on peut faire aussi désormais, tout en restant prudent, c’est ne plus toucher son volant.


Quid de la programmation des ces voitures intelligentes?

Mathieu Col a ainsi poursuivi ses explications: "Si le régulateur de vitesse, même adaptatif, commence à être connu d’à peu près tout le monde et rassure généralement. Ce qui inquiète encore beaucoup les gens, par rapport au développement de la voiture autonome, c’est la possibilité de la voiture de contrôler sa trajectoire. Si je me jette sur la ligne blanche, par exemple, la voiture va d’elle-même, sans que je ne l’aide, se remettre dans la bonne trajectoire et m’éviter un accident", détaille le journaliste.

La technologie est prête, les assurances pas encore tout à fait. Il reste des questions sur la programmation des voitures intelligentes. Doivent-elles protéger leur conducteur ? Ou le piéton qui traverse ? Doivent-elles éviter la maman et son bébé ? Ou plutôt le groupe d’écoliers qui vient au même instant en sens inverse ? Les constructeurs n’ont pas encore pu résoudre ces équations.

Vos commentaires