En ce moment
 

Dame renversée sur un passage pour piétons à Bruxelles: les voitures roulent-elles trop vite dans nos villes?

Alors que la 10e édition marathon de la vitesse sur nos routes vient de se clôturer, nous nous posons la question suivante: les voitures roulent elles trop vite dans nos villes? Il y a encore quelques jours, une piétonne renversée à Saint-Josse est décédée des suites de ses blessures. Une nouvelle victime qui vient s'ajouter à une trop longue liste.

Jeudi dernier, une dame traverse une rue sur un passage pour piétons à Saint-Josse (Bruxelles). Elle est percutée par une voiture et perd la vie. Si la vitesse n’est sans doute pas la raison principale de l’accident, il rappelle le danger des voitures dans les centres-villes. Philippe Putman dirige un collectif d’habitants autour de la sécurité routière à Saint-Josse. Son constat est sans appel: "Il a brûlé le feu rouge. C’est très clair. Les gens, qui font parfois un excès de vitesse, roulent comme des dingues. Surtout les week-ends ou la soirée, après neuf heures."

En annonçant les contrôles, la police veut sensibiliser les conducteurs aux dangers de la vitesse. Plus qu’une amende liée à un radar, une intervention sur le terrain marque plus les esprits. David Javaux, inspecteur à la zone de police boraine: "Nous sommes en agglomération, la vitesse est limitée à 50 km/h. Il y a 30 km/h qui sont exigés au niveau du retrait de permis de conduire. Effectivement, à partir de 87 km/h, ils font l’objet d’un contrôle et d’un retrait de permis de conduire pour une durée de 15 jours."

"Automatiquement, on doit avoir d’autres réflexes"

Conséquences hier dans la zone de police Bruxelles-Nord, la vitesse record sanctionnée a diminué, même si elle reste largement trop élevée. Audrey Dereymaeker, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Nord, était au micro du RTLinfo 13 heures: "La vitesse maximale que nous avons constatée était de 95km/h sur un axe fréquemment utilisé, le boulevard Léopold III. Alors que lorsque nous faisons nos contrôles habituels, tous les mois, nous sommes plutôt à 120 km/h."

Le mois dernier, toujours dans cette même zone de la capitale, 583.564 véhicules ont été contrôlés, 2785 ont été verbalisés pour excès de vitesse ou non-respect de feu de signalisation. Si des dos d’âne doivent faire diminuer la vitesse, la conduite, elle, demande plus d’attention. Bertrand Caroy, responsable du service circulation routière à la zone de police borain: "C’est surtout plus dangereux, étant donné qu’on est plus vite confronté à des obstacles imprévisibles. Automatiquement, on doit avoir d’autres réflexes et on met tout le monde en danger."

Parmi les mesures prises en région bruxellois, celle de la commune de Schaerbeek: limiter la circulation à 30 km/h sur l’ensemble de son territoire.

Vos commentaires