En ce moment
 
 

Lutte contre le radicalisme: voici les mesures prises en Wallonie

Lutte contre le radicalisme: voici les mesures prises en Wallonie

Le gouvernement wallon annoncera mercredi, à l'issue d'une réunion exceptionnelle de ses ministres, un renforcement de son plan de lutte contre le radicalisme, a indiqué mardi le cabinet du ministre-président Paul Magnette.

Le gouvernement wallon possède déjà une stratégie transversale de prévention du radicalisme. Vu la répartition des compétences entre Fédéral et entités fédérées, elle porte principalement sur l'intégration des personnes.


Un référent radicalisme et des formations pour les acteurs de terrain

La Région a désigné il y a quelques mois un référent radicalisme, auquel peut s'adresser tout membre de l'administration wallonne au sens large, et a instauré une plate-forme sur la radicalisation.

La Région forme et informe également les travailleurs des services de première ligne (acteurs de l'action sociale, assistants sociaux, travailleurs sociaux dans les CPAS, acteurs de l'emploi au Forem, acteurs dans le logement, etc). Ils peuvent ainsi mieux identifier si une personne présente des signes de radicalisation et orienter vers les services de détection et d'accompagnement.


Lutter contre la ghettoïsation

La Wallonie, avait récemment répondu M. Magnette au parlement régional, compte aussi agir contre la ghettoïsation en matière d'attribution de logements et de plans de cohésion sociale. La politique des grandes villes est aussi concernée, ainsi que les cultes (critères de reconnaissance) pour éviter des foyers de radicalisation.


Peu de Wallons font partie des Belges qui partent en Syrie

Sur la totalité des départs de ressortissants belges vers la Syrie, près de 12% proviennent de Wallonie, soit proportionnellement trois fois moins que la part de la population wallonne dans la population belge, avait appris Belga il y a huit jours, de source confidentielle citant une information de l'OCAM, l'Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace.


La Wallonie théâtre d'opérations antiterroristes

Le sud du pays avait été frappé en janvier dernier par l'opération anti-terroriste de Verviers, dans la foulée de la première vague d'attentats à Paris qui avait notamment touché Charlie Hebdo. Des perquisitions et interpellations ont également eu lieu ce dimanche soir dans les régions de Charleroi et de Liège, dans le cadre de l'enquête sur la deuxième vague d'attentats parisiens du vendredi 13 novembre dernier.

Vos commentaires