En ce moment
 
 

Malgré la fermeture, les indépendants doivent continuer à payer les assurances: le ministre demande de réduire les primes avec effet rétroactif

 
CORONAVIRUS
 

Malgré la fermeture de l’horeca, des métiers de contact, ces professionnels doivent quand même continuer à payer leurs charges et leurs assurances. Assurances qui, pour certaines, auraient même augmenté durant cette période. Le ministre de l'Economie demande une diminution rétroactive de ces primes.

Ce sont des factures dont ils se seraient bien passés. Les indépendants, fermés à cause de la crise sanitaire, doivent encore souvent payer leur assurance professionnelle. Une situation qu’à dénoncé ce matin dans la matinale de Bel RTL, le député MR Denis Ducarme : "Ce n’est pas seulement les faire payer plein pot. Ils indexent à la hausse leurs primes, dans une période comme celle que nous vivons, c’est infect. Il faut que le ministre Dermagne bouge un minimum sur le sujet".

Ils indexent parfois à la hausse leurs primes, dans une période comme celle que nous vivons, c’est infect

La fédération des assureurs tempère. Certaines primes sont calculées en fonction du chiffre d’affaires ou de la masse salariale des entreprises. C’est le cas par exemple des assurances accidents du travail ou responsabilité civile. Si la société fait moins de bénéfices, elle payera automatiquement moins cher ses assurances. D’autres sont calculées différemment, c’est le cas des assurances incendie. "Les primes augmentent en fonction de l’indexation, c’est vrai mais c’est aussi en fonction des capitaux assurés qui suivent tout simplement l’évolution du coût qui est lié à des éventuels dommages en cas d’incendie", précise Wauthier Robyns, porte-parole d’Assuralia, l’Union professionnelle des entreprises d’assurances.

Je souhaite obtenir une diminution de la prime de façon rétroactive depuis le début de la pandémie

Les assureurs s’engagent aujourd’hui à contacter leurs clients dans les secteurs les plus touchés, pour ajuster les contrats d’assurance en fonction de l’activité de leur entreprise.

Le ministre de l’Economie va plus loin : "Je souhaite obtenir des assureurs une diminution de la prime de façon rétroactive depuis le début de la pandémie, soit depuis le 18 mars 2020", a annoncé Pierre-Yves Dermagne dans un communiqué.

Selon une étude du Syndicat neutre pour indépendants, moins de 30 % des entrepreneurs qui ont contacté leur compagnie d’assurance ont obtenu aujourd’hui une réduction de leurs primes.


 

 




 

Vos commentaires